Burkina Faso : La CGLTE-OA annonce les couleurs de la 3e édition de la caravane Ouest-africaine

Ce lundi 15 novembre 2021 au cours d’une conférence de presse, la dynamique burkinabè de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau – Ouest africaine (CGLTE-OA) a annoncé les grands axes de la 3e édition de la caravane Ouest-africaine. A cette édition, 15 plateformes nationales des pays de la Communauté économique de l’Afrique de l’ouest plus la Mauritanie participeront à la caravane prévue pour se dérouler du 20 novembre au 11 décembre 2021.

Selon Alassane Nakandé, point focal de la CGLTE-OA, la 3e édition de la caravane Ouest-africaine placée sous le thème « Droit à la Terre, à l’Eau et à l’Agroécologie », se tiendra du 20 novembre 2021 au 11 décembre 2021. Le top depart sera donné en Gambie. La caravane traversera ensuite les pays tels que le Sénégal, la Guinée Bissau, la Guinée avant de prendre fin en Sierra Léone.

Pour lui, cette édition a pour objectif de discuter sur les thématiques relatives à l’eau, à la terre et aux semences paysannes afin de faire des plaidoyers auprès des autorités politiques sur l’amélioration des politiques et des textes législatifs. « Elle a pour objectif de contribuer au renforcement des communautés de base en vue d’interpeller les décideurs pour l’amélioration des politiques et textes législatifs avec l’implication des chefs coutumiers/traditionnels pour une gouvernance inclusive, progressiste, juste et équitable tant dans les terroirs qu’au niveau national et régional sur le foncier, l’eau, les semences paysannes, pour une transformation sociale en Afrique de l’Ouest prenant en compte l’agriculture familiale basée sur l’Agroécologie paysanne pour une souveraineté alimentaire », a indiqué Alassane Nakandé.

Choix stratégique des pays

Le choix de ces pays est une stratégie qui va permettre d’aborder les questions liées à la terre, à l’eau et à l’accessibilité aux ressources naturelles, selon Alassane Nakandé. « Le choix tient compte de certains éléments spécifiques. Bien-sûr que des questions de ressources aussi mais, des capacités pour chaque pays aussi de pouvoir prendre en compte un certain nombre d’activités », a-t-il fait savoir

Aussi, à en croire le point focal de la CGLTE-OA, les caravanes des éditions passées ont permis de mobiliser les mouvements de base en créant des liens d’actions régionales et aussi le renforcement de la lutte pour la protection de certaines forêts en Guinée. Elles ont apporté selon lui, une touche sur la résolution des questions liées à l’eau, au foncier et aux ressources naturelles. « Ce sont des aspects qui démontrent que les caravanes passées ont apporté un plus dans la résolution des conflits que ça soit sur les questions d’accès à l’eau, au foncier et aux ressources donc naturelles », a-t-il poursuivi.

Des recommandations aux autorités

Des recommandations seront faites à l’issue de cette caravane, a confié Alassane Nakandé, seul conférencier du jour. Selon lui, il va s’agir de recommandations qui seront faites aux états, aux institutions nationales, aux institutions sous-régionales ainsi qu’aux organisations paysannes.

Il faut noter que la CGLTE-OA est un mouvement social de base qui lutte pour le maintien des ressources naturelles telles que la terre, l’eau et les semences paysannes, entre les mains des communautés.

Lazard KOLA

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page