50e Anniversaire du Rétablissement de la Chine aux Nations Unies : Le message de Li Jian

Ceci est une tribune de l’ambassadeur LI Jian à l’occasion de la commémoration du 50e Anniversaire du Rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies.

Poursuivre le travail acharné et le dévouement

Entamez ensemble un nouveau chapître de l’histoire humaine

————

Première Partie

Récemment, la Conférence commémorant le 50e Anniversaire du Rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies s’est tenu à Beijing. Le Président Xi Jinping a prononcé un discours important dans lequel il a passé en revue le parcours remarquable des 50 ans de coopération de la Chine avec les Nations Unies, et a exprimé la détermination de la Chine de soutenir les Nations Unies de jouer un rôle plus important. Ce discours offre un nouveau concept pour les pays membres des Nations Unies de bien s’avancer main dans la main, et donne une nouvelle impulsion pour la sauvegarde du multilatéralisme.

En tant que Chef d’Etat d’un grand pays, le Président Xi Jinping a une vision mondiale. Chargé d’une mission historique, il a apporté au monde la sagesse et la conception de la Chine pour faire face au défi mondial. En tant qu’un dirigeant au niveau mondial, le Président Xi Jinping connaît profondément la tendance générale de l’époque et réalise un diagnostic pertinent de la situation internationale pour fournir une orientation prometteuse à l’humanité.

Dans son discours, le Président Xi Jinping a présenté la grande portée pour la Chine comme pour le monde entier du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies. C’était une victoire du peuple chinois et de tous les peuples du monde. Depuis, le peuple chinois, qui représente près d’un quart de la population mondiale, est véritablement représenté aux Nations Unies. L’universalité, la représentativité et l’autorité des Nations Unies ont été effectivement renforcées. L’adhésion de la communauté internationale au principe d’une seule Chine a été largement consolidée et élargie. Les forces en faveur de la paix et du développement dans le monde ont connu une croissance sans précédent.

Dans son discours, le Président Xi Jinping a fait le bilan de la contribution importante du peuple chinois à la cause de l’ONU au cours des 50 ans écoulés depuis le rétablissement. Dans les 50 ans passés, la Chine a démarré une nouvelle époque historique de réforme et d’ouverture, ce qui lui a permis de réaliser un développement énorme. Désormais, la Chine tout en prenant la responsabilité d’une grande nation, devient une force importante pour sauvegarder l’équité et la justice internationale et promouvoir le développement et la paix dans le monde. De plus, la Chine participe activement aux affaires des Nations Unies, et poursuit le véritable multilatéralisme.

Dans son discours, le Président Xi Jinping appelle les pays du monde à suivre le cours de l’histoire en proposant 5 initiatives, qui mettent l’accent sur la voie à suivre par la Chine, et qui correspondent aux aspirations des peuples du monde pour la paix, le développement et la coopération, tout en répondant à la question du siècle notamment « où va l’être humain ?» .

Deuxième Partie

À l’heure actuelle, le bouleversement sur l’échiquier mondial et la pandémie sans précédente depuis un siècle s’entrecroisent et se superposent. Le monde est entré dans une période de changements turbulents, et de nouveaux défis se succèdent les uns après les autres. Les peuples de tous les pays ont une plus forte aspiration de poursuivre une vie meilleure, et les différentes forces embrassent une vision prometteuse de s’entraider pour surmonter ensemble les difficultés. Nous devons nous tenir du bon côté de l’histoire et du côté du progrès de l’humanité. Le discours du Président Xi Jinping a donné l’éclairage suivant à la communauté internationale :

 Promouvoir les valeurs communes de toute l’humanité et respecter la diversité des civilisations humaines. La paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté sont tous des valeurs communes de l’humanité, mais les différentes civilisations ont des perceptions différentes des implications des valeurs, et les peuples du monde ont des manières différentes de les réaliser. Les civilisations humaines ne sont pas créées à partir d’un modèle unique, et il n’y a pas de formule universellement applicable pour le développement de divers pays. « Tous les chemins mènent à Rome ». Nous devons considérer l’appréciation et la satisfaction du peuple du pays comme critère définitif. Comment incarner les valeurs communes de l’humanité dans la pratique de chaque pays pour servir les intérêts de leurs propres peuples de manière concrète et réaliste? Comment promouvoir le progrès de la civilisation humaine en prônant les échanges et l’apprentissage mutuel entre les différentes civilisations? Ce sont les questions clés auxquelles nous devons répondre de toute urgence. Nous devons promouvoir les échanges et l’apprentissage mutuel entre les civilisations sur la base du respect mutuel et du traitement d’égal à égal pour construire ensemble un monde ouvert et inclusif.

Contribuer à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité et unir nos efforts pour répondre aux défis mondiaux. Tous les êtres humains vivent sur la même terre, tous sur le même bateau. Quand le vent souffle fort et que les vagues se lèvent, il faut bien tenir le cap et intensifier la coopération. Des problèmes mondiaux tels que la Covid-19, le changement climatique et la reprise économique sont imminents. Aucun pays ne peut se tenir à l’écart. Face à cette pandémie qui fait toujours rage, nous devons nous unir et coopérer pour combler le « fossé immunitaire » au lieu de stigmatiser les autres, d’étiqueter le virus et de politiser le traçage de l’origine du virus. Face au changement climatique de plus en plus grave, nous devons adhérer aux mécanismes multilatéraux, renforcer la coordination des politiques et mettre en œuvre sérieusement la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et l’Accord de Paris sur les changements climatiques. Face à la reprise économique mondiale qui est divisée et déséquilibrée, nous devons nous attacher à une interaction ouverte et faire avancer la mondialisation économique dans un sens plus ouvert, inclusif, équilibré et bénéfique pour tous. L’humanité vit dans une communauté de destin commun. Aider les autres, c’est aider soi-même. Nous devons transcender nos différences et emprunter le seul chemin devant nous, qui est l’unité et la coopération.

Adhérer au principe de la primauté du peuple et favoriser le développement commun de la société humaine. Le développement est la poursuite éternelle de l’humanité, et la clé pour résoudre tous les problèmes. L’épidémie de la Covid-19 a englouti les acquis de la réduction de la pauvreté et du développement du monde, et l’écart de développement entre le Nord et le Sud s’est accru. Les pays en développement sont confrontés à de grands défis dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Lorsque la cause du développement international a été gravement impactée, le Président XI Jinping a lancé l’Initiative pour le Développement mondial. Afin de promouvoir la construction d’un partenariat mondial de développement plus égal et équilibré. Cette initiative qui est fidèle à la vision essentielle de la primauté du peuple et axée sur le développement, accorde la priorité à la coopération sur la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, la riposte sanitaire et les vaccins, le financement du développement, le changement climatique, le développement vert, l’industrialisation, l’économie numérique et l’interconnexion, et avance des pistes et propositions de coopération pour traduire le consensus de développement en actions concrètes. La Chine accueille à bras ouverts la participation de tous les pays pour construire un monde prospère où  » aucun pays ni personne ne soit laissé pour compte « .

Respecter l’autorité et le statut des Nations Unies et pratiquer le véritable multilatéralisme. À l’heure actuelle, la politique de puissance et la mentalité de guerre froide s’émergent, l’unilatéralisme et le protectionnisme gagnent du terrain. Cependant, le multilatéralisme constitue toujours la tendance irréversible, les buts et principes de la Charte des Nations Unies reste toujours le consensus inébranlable de la communauté internationale. En tant qu’organisation intergouvernementale la plus représentative et ayant la plus grande autorité, l’ONU a apporté une importante contribution non seulement à la promotion de la paix, de la sécurité et de la prospérité commune mais aussi à l’approfondissement de la coopération internationale. Elle est la bannière la plus claire du multilatéralisme et joue un rôle irremplaçable dans les affaires internationales. Nous devons insister sur la consultation et la résolution des questions pertinentes sous la direction des Nations unies, et maintenir la légitimité, l’autorité et l’efficacité des Nations unies. Nous devons pratiquer le véritable multilatéralisme et respecter le concept de consultation, de contribution conjointe et de bénéfices partagés. Les affaires internationales doivent être gérées à travers des consultations, et l’avenir du monde doit être décidé par tous les pays, ce qui est la vraie démocratie et la bonne voie à suivre.

Troisième Partie

La Chine et l’Afrique sont des frères qui partagent le même souffle et le même destin. Le peuple chinois n’oubliera jamais qu’il y a 50 ans, ce sont nos frères africains qui nous ont « portés aux Nations unies ». Quant à la résolution 2758 de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies, la moitié des 23 pays coauteurs proviennent de l’Afrique, un tiers des 76 votes favorables sont émis par les pays africains. Le peuple chinois remercie sincèrement les pays africains d’avoir résisté aux pressions, d’avoir sauvegardé la justice et d’avoir fermement soutenu la Chine. En tant que seul pays en développement ayant un siège permanent au Conseil de sécurité, la Chine défend depuis toujours les droits et les intérêts légitimes des pays en développement et se prononce en faveur de la justice pour les pays en développement. Le vote de la Chine au sein de l’ONU appartient toujours à l’Afrique et aux autres pays en développement.

La Chine et l’Afrique sont des alliés naturels dans les affaires internationales. La Chine défend depuis toujours l’équité et la justice aux Nations unies, adhère au principe de l’égalité entre tous les pays et soutient le renforcement de la représentation et le droit à la parole des pays en développement. Sur la question de la réforme de l’ONU, la Chine est favorable à ce que la priorité soit donnée à l’augmentation de la représentation des pays en développement, en particulier des pays africains, au sein du Conseil de sécurité. La Chine s’est engagé à participer de manière constructive aux affaires de paix et de sécurité en Afrique et a appelé à plusieurs reprises à la communauté internationale, lors d’occasions multilatérales, d’apporter un soutien aux régions de l’Afrique y compris le Sahel en proie aux menaces sécuritaires. Plus de 80 % des casques bleus chinois sont déployés en Afrique et 75 % des contributions financières chinoises aux opérations onusiennes de maintien de la paix sont dépensées en Afrique. Les pays africains soutiennent également depuis longtemps la Chine sur les questions concernant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de la Chine, telles que la question de Taïwan et celle des droits de l’homme.

La Chine et l’Afrique sont des partenaires sincères sur la voie du développement. En plus des dispositifs bilatéraux, la Chine soutient le développement de l’Afrique par le biais des Nations unies et d’autres mécanismes multilatéraux. Afin de soutenir la reconstruction et le développement post-épidémie en Afrique, la Chine et l’Afrique ont lancé conjointement l’Initiative sur le partenariat pour le développement de l’Afrique au sein du Conseil de sécurité. En vue d’aider les pays africains à lutter contre l’épidémie Covid-19, la Chine rejoint activement l’initiative COVAX à travers laquelle le Burkina Faso a récemment reçu 500, 000 doses de vaccins chinois. Sous l’orientation du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), la Chine et l’Afrique ont développé une coopération fructueuse et gagnant-gagnant. La Chine contribue durant des années à la croissance économique africaine à hauteur de plus de 20%. Avec la nouvelle session du FCSA qui se tiendra bientôt à Dakar, la Chine et l’Afrique vont entamer ensemble un nouveau chapitre de leur coopération.

Sur le nouveau point de départ historique, la Chine continuera à participer pleinement aux affaires onusiennes, et à maintenir le rôle central des Nations unies dans les affaires internationales. Demeurant un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde, un défenseur de l’ordre international et un fournisseur de biens publics, la Chine avancera main dans la main avec tous les pays pour œuvrer inlassablement à la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page