Burkina Faso : Le projet Nutrigreen pour le « consommons local » lancé à Zitenga

Le lancement officiel du projet « Nutrigreen » ou « promouvoir la nutrition verte pour la région du sahel », a eu lieu ce lundi 20 septembre 2021 dans la commune de Zitenga, situé à 20 km de Ziniaré, dans la province de l’Oubritenga, région du Plateau-Central. « Nutrigreen » fait l’objet d’un partenariat entre 4 pays, notamment l’Allemagne, la Suède, le Burkina Faso et le Sénégal. Ce programme appui la production locale et, à travers lui, des espèces de plantes alimentaires ou médicales seront produites et vulgarisées à Zitenga.

C’est parti pour le projet « Nutrigreen » dans la commune de Zitenga, pour une durée de 3 ans. Il est soutenu par un consortium de deux (02) pays du Nord et 2 pays du Sud ; notamment l’Allemagne et la Suède avec le Sénégal et le Burkina Faso. Les institutions qui mettent en œuvre ce projet au niveau des 4 pays sont l’Université Suédoise des Sciences Agricoles, l’Université Humboldt de Berlin, l’Université Cheick Anta Diop de Dakar et l’Institut de Recherches en Sciences de la Santé (IRSS).

Selon ces initiateurs, « Nutrigreen » est financé par les contribuables des quatre (4) nations concernées, à environ cinq-cents millions de francs CFA (500.000.000 FCFA). Kostas Kanrantininis, coordonnateur international du programme, a fait comprendre que l’objectif visé par cette initiative est de promouvoir la production locale et la sécurité alimentaire au Burkina Faso et au Sénégal, à travers un apport scientifique.

Pour le cas de Zitenga, il a indiqué que « Nutrigreen » va permettre aux bénéficiaires d’avoir un gain économique et aussi améliorer leur système de nutrition. « A travers « Nutrigreen », nous voulons générer de la connaissance et vous la transférer. (…) Nous ne somme pas là en tant que donateurs mais nous venons comme des chercheurs dans le cadre de ce projet », a-t-il adressé aux habitants de Zitenga, présents au lancement.

Parti du répertoriage de 25 espèces de plantes alimentaires…

D’après les explications de Félix Kini, directeur par intérim de l’Institut de Recherches en Sciences de la Santé (IRSS), ce projet dont bénéficient les zitengalais et zitengalaises , est parti d’une étude qui a permis de répertorier 25 espèces de plantes alimentaires et/ou médicinales, en cours de plantation dans ladite commune. Suivra selon lui, une enquête alimentaire pour d’abord détecter parmi ces 25 espèces, celles qui sont les plus consommées dans la localité et s’elles qui résistent le mieux au stress hydrique. Felix Kini, a indiqué que cela va servir à établir un profil vitaminé et savoir quelles sont parmi elles, les 3 espèces dont on peut développer la chaîne de valeur, afin de potentialiser leur culture et susciter leur consommation par la recherche scientifique.

La gouverneure de la région du Plateau-Central, Fatoumata Bénin Nana, à présidé le lancement du projet. Elle a rappelé que le Burkina Faso mène une politique visant à se prémunir d’éventuelles crises alimentaires et que le pays n’entend pas rester fortement dépendant des importations alimentaires. « Notre pays a élaboré une Politique Nationale de Sécurisation Alimentaire et Nutritionnelle (PNSAN) qui couvre la période de 2017-2027. Celle-ci vise à assurer à l’ensemble des populations, un accès équitable à une alimentation équilibré, suffisante et saine afin de contribuer à la réduction de la pauvreté, à la consolidation de la paix sociale et à la réalisation ‘un développement à l’horizon 2025. », a-t-elle déclaré.

C’est en lien avec cela que la gouverneure a trouvé que l’avènement de « Nutrigreen » est à accueillir, dans le sens où il va contribuer au renforcement de la résilience des populations rurales en termes de lutte contre la malnutrition et d’utilisation de la recherche et de la connaissance pour constituer un levier de développement économique stable.

Notons que les initiateurs du programme ont précisé que Zitenga, commune de la province de l’Oubritenga, région du Plateau-Central, est une zone pilote « pour le moment » et que, de la réussite du projet dans cette localité, dépendra son déploiement dans les 13 régions du Burkina Faso.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page