Burkina Faso : Les capacités des centres de dialyse du district sanitaire de Bogodogo et du  CHU de Tengandogo renforcées

Wilfrid Ouédraogo, le Secrétaire général du ministère de la Santé,  accompagné du gouverneur de la région du Centre ont visité ce 10 septembre 2021, le centre de dialyse du district sanitaire de Bogodogo et le service de neuphro-dialyse du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Tengandogo.

Ouvert en 2018, le centre de dialyse du district sanitaire de Bogodogo a vu ses capacités renforcées. Cela a été possible grâce à une convention de partenariat entre le ministère de la Santé et l’entreprise privée SIBIRI Biomédicale. « En 2018, on avait un équipement, du matériel, mais qui répondait difficilement aux normes. Avec le partenaire SIBIRI Biomédicale, on a refait totalement la salle d’eau et on a refait également la salle de dialyse, qui était petite au début. Au début c’était seulement 5 ou 6 lits mais actuellement nous sommes à 12 lits qui fonctionnent. Nous avons 10 lits pour les dialyse chroniques et 2 lits pour les dialyse aiguës et il y a 2 générateurs qui sont en réserve. On a 66 malades et ces 66 malades dialysent 2 fois par semaine. Depuis l’ouverture jusqu’à maintenant, on a eu à peu près 210 dialyses aiguës », a expliqué Adama Karambiri, chef du service de l’unité de néphrologie et de dialyse du district sanitaire de Bogodogo.

Pour ce qui est du CHU de Tengandogo, l’entreprise SIBIRI Biomédicale a été chargée d’installer des générateurs au service de neuphro-dialyse. « Au sein du CHU Tengandogo, nous avons déjà 14 postes fonctionnels. Il y a 2 de réserve qu’on n’a pas encore installé. Ces machines vont permettre d’avoir une meilleur qualité de sang », a fait savoir Mamounata Kouanda, Directrice général de SIBIRI biomédicale.

Selon le secrétaire général du ministère de la Santé, toutes ces améliorations visent à créer les conditions d’une meilleure prise en charge des personnes dyalisées au Burkina Faso.

Pour l’entretient de ce matériel, le Wilfrid Ouédraogo a rassuré que SIBIRI Biomédicale, à travers son partenaire NIPRO, va disponibiliser des acteurs pour la maintenance et travailler à donner des compétences aux techniciens maisons.

Rappelons qu’à ce jour, 4 centres de dialyse sont fonctionnels au Burkina Faso. Pour la ville de Ouagadougou, il existe un centre au CHU Yalgado Ouédraogo, un autre au Centre hospitalier universitaire de Bogodogo, un également au CHU de Tengandogo. Le dernier centre de dialyse du pays se trouve au centre hospitalier universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page