Burkina Faso: L’INAFAC ouvre la 7e session de l’examen culturel

Le ministère de la Culture a procédé à l’ouverture de la septième session de l’examen culturel de l’Institut National de Formation Artistique (INAFAC), ce lundi 2 août 2021. Ce sont 64 candidats artistes qui composent dans les filières Art Plastique et Musique, à la recherche de différents diplômes, notamment le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) Brevet de Qualification Professionnelle (BQP), le Brevet Professionnel et Technique (BPT).

Dans le cadre de la promotion de la professionnalisation des acteurs culturels au Burkina, le ministère de la Culture a initié cet examen culturel depuis 2015. En 2021, l’examen est à sa septième édition et elle connaît la participation de 64 candidats.

Concrètement, ces 64 candidats sont repartis entre la filière Art Plastique et celle Musique. En Art Plastique, ils sont au nombre de 22 candidats, notamment 6 à la recherche du Certificat de Qualification Professionnelle  (CQP); 9 pour le Brevet de Qualification Professionnelle  (CQP) et 7 en quête du Brevet Professionnel et Technique  (BPT). Pour les 42 autres candidats qui sont concernés par l’examen en Musique, on a 5 pour le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), 22 pour le Brevet de Qualification Professionnelle (BQP) et 7 pour le Brevet Professionnel et Technique (BPT).

Les examens vont se dérouler en 2 phases et selon les normes internationales. D’abord une phase théorique et  une phase pratique ensuite.  « (…) Par exemple en musique, on aura des concertos. Concertos pour piano, des concertos pour batterie, guitare et cetera. Et le candidat est évalué par un trio de jury qui écoute l’œuvre, parce que c’est une œuvre qui a été écrite par des grands de la musique dans le monde, que ce soit Beethoven ou Mosar. Donc ce jury là observe l’expression, la justesse des notes. (…) Pour ce qui concerne les arts plastiques, le candidat aura à exprimer son art à travers un tableau, une peinture qu’il va reproduire. C’est à dire, on donne un sujet qui est physique; ça peut être une pastèques, ça peut être un sceau, ça peut être une table, ça peut être un chien… mais il faut qu’il reproduise exactement selon les angles demandés », a détaillé Jacob Daboue Directeur Général de la Formation et de la Recherche du ministère de la culture

Pour le département de la Culture, cet examen revêt d’une grande importance, dans la mesure où il permet la professionnalisation des acteurs dans les filières artistiques, particulièrement la musique et les arts plastiques.

« Aujourd’hui nous savons que même si on est excellent dans son domaine, il faut quand même avoir un diplôme pour montrer qu’on est professionnel. La preuve, le ministère vient de lancer les cartes professionnels des artistes et la première condition pour avoir la carte, il faut être passé par une école de formation, donc avoir un diplôme.  En plus de ça, il faut avoir un certain nombre d’années d’expérience », a déclaré Alimata Sawadogo, Directrice des Arts du Ministère de la Culture, venu représenter la ministre de la Culture Élise Thiombiano.

Les résultats sont attendus au plus tard le 7 août et il n’est pas prévu un second tour.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité