Burkina Faso : Le Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA échange avec ses partenaires suisses et français

Le président du Conseil des collectivités territoriales (CCT) de l’UEMOA a échangé ce 02 août 2021 avec l’ambassadeur de France au Burkina Faso ainsi qu’avec le bureau de la Coopération Suisse au Burkina Faso. Ces échanges ont pour objectif fondamental de témoigner la reconnaissance de l’organisation à l’endroit de ses partenaires techniques et financiers dans le cadre de l’accompagnement dont elle bénéficie dans la mise en œuvre du programme de coopération transfrontalière locale (PCTL).

Le Conseil des collectivités territoriale existe depuis 2011. Il a été créé par un acte additionnel de la conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA. Le premier bureau du conseil mis en place en 2012 a pu bénéficier de l’accompagnement du bureau de la coopération suisse pour le respect de sa feuille de route, notamment dans le cadre de la mise en œuvre des programmes régionaux sur la coopération transfrontalière et la décentralisation financière dans l’espace communautaire.

« Depuis que la feuille de route a été adoptée, nous avons rencontré auprès du gouvernement helvétique à travers sa direction de la coopération, une oreille attentive pour nous accompagner dans nos programmes de coopération transfrontalière  » François Albert Amicha

Ce 02 août, le président du CCT a estimé qu’il était nécessaire d’aller témoigner la reconnaissance de l’organisation à l’endroit de la représentation helvétique au Burkina Faso. « Depuis que la feuille de route a été adoptée, nous avons rencontré auprès du gouvernement helvétique à travers sa direction de la coopération, une oreille attentive pour nous accompagner dans nos programmes de coopération transfrontalière », s’est exprimé le président du CCT, François Albert Amicha.

Selon lui, grâce au soutien de la Suisse, des sous faitières du Conseil des collectivités territoriales ont bénéficié d’un programme d’accompagnement baptisé, programme de coopération transfrontalière locale « PCTL ». La phase 1 de ce programme a concerné la période 2015 à 2020 et la phase 2 est actuellement en train d’être mise en place. « Nous sommes venus aujourd’hui rencontrer les autorités de l’ambassade de la confédération Suisse à Ouaga, pour faire le point de ce qui a déjà été réalisé, adresser la reconnaissance des collectivités territoriales de l’espace UEMOA au gouvernement helvétique, surtout se réjouir de la phase 2 qui va démarrer et souhaiter que des dispositions soient mises en place. (…) Nous avons rencontré de la part des autorités helvétiques, une oreille attentive », a laissé entendre, François Albert Amicha.

« Nous souhaitons aujourd’hui renforcer les acquis que nous avons pu avoir durant cette première phase, continuer notre appui, en collaboration avec le CCT » Thomas Piras

Pour sa part, la coopération Suisse au Burkina dit vouloir renforcer les acquis de la première phase d’accompagnement du Conseil des collectivités territoriales à travers le programme PCTL.

« Nous avons accompagné les collectivités territoriales de la sous-région à travers une première phase du programme de coopération transfrontalière locale durant de nombreuse années. Dès les premiers jours de l’année 2021, nous avons signé une convention pour une deuxième phase de cette collaboration. Nous souhaitons aujourd’hui renforcer les acquis que nous avons pu avoir durant cette première phase, continuer notre appui, en collaboration avec le CCT, pour répondre au mieux aux besoins des populations à travers leurs élus locaux », a fait savoir Thomas Piras, Directeur adjoint du Bureau de la Coopération suisse au Burkina Faso.

Avant de rencontrer les autorités suisses du Burkina Faso, le président du Conseil des collectivités territoriales de l’UEMOA, François Albert Amicha, avait rencontré au cours de la journée l’ambassadeur de France au Burkina Faso. Tout comme la Suisse, la France est un partenaire technique et financier du CCT.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page