Lutte contre la contrefaçon : La police judiciaire démantèle un réseau de fabricants de javel et de vinaigre

Le Service régional de la police judiciaire du Centre a informé ce jeudi 29 juillet 2021 à avoir mis un terme à un réseau d’agents de commerce spécialisés dans la fabrication des produits contrefaits. Plus de 400 cartons d’eau de javel, de vinaigres, d’arômes ont été saisis. Cinq membres du réseau ont été interpelés et présentés au parquet et deux autres sont en cavale.

 

Dans sa mission régalienne de protection des personnes et de leurs biens, la police judiciaire du Centre a présenté aux Hommes de la presse des produits contrefaits par des employés de commerce résident à Ouagadougou, ce 29 juillet 2021.

Selon la police judiciaire, c’est suite à des plaintes que l’équipe d’enquêteurs menée par le commissaire principal de police Sayibou Galbané  a fait des investigations. Elle a découvert et démantelé un réseau de sept personnes spécialisé dans la fabrication d’eau de javel, de vinaigre, des arômes et du sel de table contrefaits.

Le commissaire Galbané a indiqué que le réseau exerçait dans les zones non-loties de la ville de Ouagadougou depuis plus de trois ans. OZ et P.I (deux fabricants de ces produits contrefaits) ont pu écouler plus 3000 cartons de produits divers sur le marché sankar-yaaré, dans les grandes boutiques à la Zad, à côté du cimetière municipal, au grand marché Roodwoko ainsi que dans les provinces.

 « O.Z et PI » fabriquaient et conditionnaient les emballages de ces produits qu’ils  livraient aux marchés de Boins-yaaré et Sankar-yaaré ». « K.A et K.A.B » étaient chargés de la livraison de tricycles. Quant à « O.B », lui, il s’occupait de la vente de ces produits, a indiqué le commissaire principal de Police.

Plusieurs produits ont été saisis à l’issue des investigations. Il s’agit de 218 cartons de 15 petits bidons d’eau de javel de marque Madar, soit 3270 bidons,  37 cartons de 12 gros bidons d’eau de javel de la même marque et trois cartons de 15 bidons d’eau de javel de marque Croix.

Elle refuse que sa fille mange le gâteau qu’elle vend

102 cartons de 12 petits bidons de vinaigre, soit 1224 petits bidons et 51 cartons de de 24 gros bidons avec 1224 gros bidons.

Quant aux arômes, 19 cartons ont été saisis avec 3087 bouteilles d’arômes de plusieurs variétés comme : essence menthe, essence ananas, essence noix de coco et essence vanillée, essence banane. Il a ajouté que 156 boites plus un sac de sel iodé en poudre de marque « populaire » de 25 kg ont été saisies.

A entendre le commissaire Sayibou Galbané, les cinq employés commerciaux ont été interpelés et présentés au parquet le vendredi 23 juillet 2021. Quant aux « personnes en fuite », des investigations se poursuivent pour  les traquer.

De son côté, le présidant de la ligue des consommateurs, Dasmané Traoré a invité la population à dénoncer tout suspect. « Ils sont combien aujourd’hui les voisins qui ne dénoncent pas », s’interroge-t-il, avant de conter une anecdote.  « Il y a deux ans, nous avons arrêté une dame au bord d’une école qui faisait des gâteaux pour les enfants parce que l’huile était de très mauvaise qualité et elle le savait et lorsqu’on a enlevé le gâteau donner à sa fillette, elle s’est opposée, affirmant que l’enfant ne mange pas ça », a-t-il révélé.

Lazard KOLA (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page