Burkina Faso : Vite, un onguent pour désenkyloser la CENI !

Les élections municipales frappent à la porte du Burkina Faso. A l’évidence, l’ancien gouvernail de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a été « démonté ». Un autre doit prendre sa place, et devrait pour cela vite poser ses pénates pour prendre à bras le corps le chantier. Il ne faut donc plus perdre de temps pour résorber la tétraplégie dont souffre actuellement l’instance électorale burkinabè.

En cas de « palabre », on fait le plus souvent recours aux médiateurs, acceptés par chaque partie « belligérante », pour apaiser les tensions et aboutir à la paix. Au Burkina Faso, la chefferie coutumière et les responsables religieux ont le plus souvent  été les tampons qui amortissaient les chocs sociaux ou politiques. L’histoire récente du pays est garnie de fréquents refuges d’hommes politiques dans des cours royales pour échapper à « X » ou « Y » menace. Ces mêmes cours ont aussi été l’habitacle de nombreuses résorptions de crises.

Pour le problème pendant de la CENI, les sons de cloche discordants semblent venir justement de ces sources de solutions. Et c’est ce qui creuse le ventre de l’inquiétude. Si la clé de la concorde est elle-même fissurée et menace de se casser, qui viendrait alors au secours des infortunés ?

Les regards sont tournés vers les palais royaux et les mosquées. La quiétude sociale aux prochaines élections dépend de leur entregent. Il faut que l’eau qui éteint le feu reste composée de H2O pour venir à bout de la fournaise de la discorde sociale et politique.

Le Conseil Constitutionnel doit rapidement ouvrir à nouveau ses portes pour entendre le serment des nouveaux membres de la CENI. On espère que le décret pris en conseil des ministres validant les nouveaux acteurs de la Commission est basé sur la concorde et l’assentiment de tous et que le mot « CENI » ne sera pas associé à encore des querelles dans les jours à venir.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page