Burkina Faso : Plus de 13 tonnes de stupéfiants incinérés à Ziniaré

A l’occasion de la 34e journée internationale contre et le trafic de drogue, plus de 13 tonnes de stupéfiants ont été incinérés le samedi 26 juin 2021 à Ziniaré.

Le Burkina Faso a commémoré la 34e journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues sous le thème : « Drogue en milieu scolaire : quelles stratégies pour une meilleure prévention au Burkina Faso ? ».

L’une des actions menées par le Comité national de lutte contre la drogue (CNLD) a été l’incinération de stupéfiants. Dans ce sens, le 26 juin 2021, plus de13 tonnes de ces produits nocifs ont été incinérés à Ziniaré.

« Aujourd’hui, partout au Burkina, la drogue est connue, vendue et consommée sous toutes ses formes, allant de l’alcool, aux cigarettes trafiquées en passant par le cannabis, les médicaments pharmaceutiques prohibés jusqu’aux drogues dures (héroïne, cocaïne). Pire, au niveau de l’école, des enfants du primaire ont l’expérience de la consommation », a fait savoir Dramane Compaoré, le Secrétaire permanent du Comité national de lutte contre la drogue.

Selon Dramane Compaoré, par cette commémoration, il s’agit d’interpeller « les autorités administratives et politiques sur l’urgence d’entreprendre des actions pour prévenir et protéger les élèves des effets néfastes de la drogue », a rapporté l’Agence d’information du Burkina (AIB).

« Le phénomène est assez dramatique. Nous avons voulu donner ce signal fort aujourd’hui pour interpeller l’ensemble des acteurs de porter les méfaits de la drogue dans notre société » a indiqué Fatoumata Benon, gouverneur du Plateau central.

Selon des études effectuées au Burkina Faso, le taux de prévalence de la consommation de drogue dans la ville de Ouagadougou est passé de 1,9% en 2011 à 6,11% en 2019. En 2020, par exemple, 300 tonnes de drogue ont été saisies.

En rappel, la communauté internationale célèbre chaque 26 juin de l’année, la journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues. Elle a été instaurée en 1987 par la résolution 42/112 du 07 décembre 1987 de l’Organisation des Nations-Unies.

Waongo KOALA (stagiaire)
Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page