Burkina Faso : L’ONI veut aider les personnes déplacées internes à avoir des CNIB

L’Office national d’identification (ONI) compte faciliter l’accès aux cartes nationales d’identité Burkinabè (CNIB) aux personnes déplacées internes. Cette initiative a pour but de donner une existence juridique aux personnes qui n’en disposent pas encore ou qui n’en disposent pas en raison de la situation d’insécurité.

A travers le projet « une Carte d’identité nationale burkinabé pour une personne déplacée interne » l’Office Nationale d’Indentification (ONI) veut faciliter l’accès de de la Cartes nationales d’identité burkinbè (CNIB) aux personnes déplacées internes qui n’en ont pas. Le projet été détaillé ce 18 juin 2021 par les premiers responsables de l’ONI.

En effet, parmi les personnes déplacées internes, on en dénombre certaines qui n’ont aucune existence juridique, car n’ayant pas de document d’Etat civil. Pourtant, selon (ONI), l’existence juridique leur est nécessaire pour l’accomplissement des actes de la vie civile comme le mariage par exemple.

Aussi, les responsables de l’ONI ont expliqué pourquoi certaines personnes déplacées internes, même disposant de l’acte de naissance se voient refuser la carte nationale d’identité (CNIB). Selon le Directeur général de l’ONI, Aristide Kayaba Béré, le principe d’unité de l’individu fait que lorsqu’une personne est déjà enregistrée dans la base de données et elle revient avec des données différentes, elle est automatiquement bloquée et privée justement du droit d’avoir la CNIB. Ce problème n’est pas du chef des personnes déplacées internes mais plutôt de celui de tous les acteurs agissant dans le cadre de l’élaboration des actes d’Etat civil, a t-il précisé. « L’absence de concertations entre les acteurs qui ont repris certains actes de naissance conduit à un blocage dans le processus de délivrance de la Carte nationale d’identité », a expliqué Aristide Kayaba Béré.

Pour mener à bien le projet « une Carte d’identité nationale burkinabé pour une personne déplacée interne », les premiers responsables de l’ONI trouvent nécessaire qu’un processus soit entamé avec les autorités du Soum qui est une localité qui accueille un nombre élevé des personnes déplacées internes. L’idée sera de trouver un consensus pour la délivrance d’actes d’Etat civil fiables avant de procéder à la délivrance des cartes nationales d’identité fiables.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page