Burkina Faso : Don d’équipements informatiques de l’OIM au Ministère de l’administration territoriale

Dans le cadre de la modernisation de l’Etat Civil au Burkina Faso, l’OIM a apporté des équipements informatiques au ministère de l’administration territorial ce 6 mai 2021, pour appuyer le processus de déploiement de la plateforme « ICIVIL ». Ce matériel sera déployé dans 6 communes des régions de l’Est et du Centre-Est.

Pour moderniser l’Etat Civil au Burkina Faso, l’Etat a acquis la plateforme biométrique « ICIVIL » depuis janvier 2020. Selon son concepteur Adama Sawadogo, ICIVIL va servir à construire un registre numérique national, par l’attribution à chaque citoyen d’un identifiant unique-état civil à vie, l’enregistrement en temps réel des faits d’Etat Civil, « y compris dans les zones les plus reculées » et une interopérabilité dynamique offerte aux systèmes connexes.

Pour appuyer le processus de mise à l’échelle de ICIVIL, l’Organisation Internationale pour les Migrations a fait don de matériels informatiques d’un montant de 33 millions de FCFA au ministère de l’Administration Territoriale.

Le lot est composé de 21 750 identifiants uniques ICIVIL avec support carte pour l’enregistrement numérique des nouveau-nés, 31 smartphones ICIVIL pour la déclaration des naissances et des décès, 7 clés de cryptage sécurisées ICIVIL, 7 douchettes pour lecture électronique, 7 ordinateurs pour les centres principaux et les Tribunaux de Grandes Instances (TGI) ; 7 imprimantes, 6 box de connexion et 72 cartes de recharge.

Du chemin reste à parcourir…

La chef de mission de l’OIM au Burkina Faso, Aissatou Guisse Kaspar a précisé que la remise de cet important lot de matériels entre dans le cadre du « Programme d’appui à la prévention des conflits et de l’extrémisme violent dans les zones frontalières Benin, du Burkina Faso et du Togo » de l’organisation.

Clément Sawadogo, le ministre de l’administration territorial et récipiendaire de ces équipements a indiqué qu’ils seront déployés dans 6 communes de la région de l’Est et du Centre Est. Il s’agit notamment les communes de Sangha, Soudougui, Yargatenga pour ce qui est du Centre-Est et Pama, Kompienga et Madjoari dans l’Est.

« A travers cette action, l’OIM permet de réhausser à 22 et 135, le nombre de centres principaux et de formations sanitaires déjà connectés au registre numérique national de l’Etat-Civil », a déclaré le Ministre Clément Sawadodo.

La promesse a été faite par le ministre que ces outils seront utilisés à bon escient. Toutefois, il a notifié que du chemin reste à parcourir dans la modernisation de l’Etat-Civil au Burkina Faso.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page