Burkina Faso : Pour les insuffisants rénaux, ils marchent environ 10 Kilomètres

Ce mardi 20 avril 2021 à Ouagadougou, des jeunes et des personnes âgées ont marché, en signe de solidarité à l’égard des personnes atteintes d’insuffisances rénales et des personnes dialysées. Cette marche a été pour ces jeunes, une occasion de faire un plaidoyer, adressé à l’autorité politique.

Constant Bazié, l’initiateur de la marche en faveur des insuffisants rénaux, pose avec des marcheurs au rond-point des cinéastes avant le début de la marche

Des jeunes et des personnes âgées ont décidé de parcourir environ 10 kilomètres à pied en faveur des personnes atteintes d’insuffisances rénales et les patients dialysés.

Partants de la Place des Cinéastes de Ouagadougou, ils ont rejoint l’avenue Bassawarga, sur laquelle ils ont marché pour se rendre jusqu’à l’avenue Pascal Zagré à Ouaga 2000. Les meneurs de la marche se remplaçaient, en se passant un lot de matériels composé d’un sachet de coton sanitaire et d’une seringue, qu’ils brandissaient au cours de la marche. Ils ont parcouru l’avenue Pascal Zagré jusqu’à son bout avant de s’arrêter.

Selon Constant Bazié, l’initiateur de cette marche, il y a entre 700 et 1000 personnes dialysées au Burkina Faso. Il a indiqué que le traitement de la dialyse dans les structures privées coûte environ 90.000 FCFA par séance et qu’il faut 3 séances par mois pour chaque patient.

« Si on regarde le revenu moyen du burkinabé, en sachant déjà que le SMIG est autour de 37.000, si vous prenez quelqu’un même qui touche autour de 400.000 pour le mois (…) c’est assez compliqué », a-t-il déploré.

Béatrice Soubeiga, atteinte d’insuffisance rénale a participé à la marche.   En s’exprimant à notre micro, elle a fait savoir que pour débuter la dialyse, il faut déjà déposer 500.000 FCFA sans compter les frais pharmaceutiques.

13 milliards de F CFA pour prendre en charge les dialysés du Burkina

C’est en tenant compte de ces montants que ces marcheurs ont estimé que la prise en charge totale de l’ensemble des dialysés au Burkina peut s’élever à envions 13 milliards de FCFA. Et pour ces derniers, 13 milliards de F CFA pour la santé des Burkinabè, « ce n’est pas trop » pour l’autorité.

Aussi, les marcheurs du jour ont invité l’autorité législative à légiférer sur l’utilisation de produits chimiques qui se retrouvent « souvent » dans les fruits. Ils ont également appelé à une sensibilisation de la population sur les risques liés à la consommation de certains produits.

Constant Bazié et ses camarades ont marché du rond-point des cinéastes jusqu’à la télévision BF1 (Environ 10 km)

Ouébaléna Oussalé, l’un des marcheurs a donné la raison de sa participation. « C’est parce que c’est une lutte qui est noble que je suis là. Ça n’arrive pas qu’aux autres. Donc quand il y a une lutte, il faut lutter pour le bien de tous », a-t-il déclaré.

Selon Constant Bazié, d’autres personnes ont marché pour la même cause à Pô, à Nouna, à Bobo Dioulasso et à Manhattan aux Etats-Unis.

Josué Tiendrebéogo (Stagiaire)

Faso7

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page