Burkina Faso : 546,65 milliards de francs CFA de recouvrement par la douane

Le Conseil de Direction de la Direction Générale des Douanes (DGD) a dressé son rapport et les perspectives y relatifs à travers sa deuxième session ordinaire de l’année, tenue le mardi 29 décembre 2020, sous la présidence du Directeur Général des Douanes.

Il ressort de cette deuxième session ordinaire du Conseil de direction de la douane, qu’en termes de recouvrement de recettes, à fin novembre 2020, sur une prévision de 586,75 milliards de francs CFA, 546,65 milliards de francs CFA ont été collectés, soit un taux de réalisation de de 93,17℅.

En fin décembre 2020, l’Administration des Douanes prévoit recouvrer 617,61 milliards de francs CFA sur une prévision de la Loi de Finances Rectificative (LFR) qui s’élève à 657,71 milliards de francs CFA, soit une projection de taux de réalisation de 93,90℅ à la fin de l’année.

Le manque à gagner s’explique par la baisse des importations liée à la COVID-19 et ses implications, à l’insécurité qui rend difficile voire impossible l’exécution du service des brigades, l’escorte, la conduite et la mise en douane des marchandises dans certaines zones, à l’exonération de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) sur les importations des sociétés minières et aux exonérations dues à l’utilisation d’autres régimes douaniers qui croissent d’année en année.

En perspective, pour l’année 2021, l’Administration des Douanes devra mobiliser 702,26 milliards de francs CFA au titre du budget de l’Etat, soit un taux de progression de 6,77℅ par rapport aux prévisions de cette année.

Ces recettes ont fait l’objet de répartition par unité de recouvrement, par office et par nature de droits et taxes pour permettre à la Direction Générale de suivre et d’évaluer périodiquement le niveau de la collecte des recettes.

Aussi, pour realiser ces prévisions de recettes à fin 2021, la Douane projette renforcer le contrôle de la valeur de certains produits, la lutte contre la fraude et la vérification des éléments de la taxation, à savoir l’espèce, l’origine et la valeur. Elle procédera aussi au déchargement de certaines marchandises spécifiques suivant un ciblage, au recensement et à l’apurement des sommiers non apurés.

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page