Côte d’Ivoire : 85 morts dans la crise électorale (Gouvernement)

Le gouvernement ivoirien a fait le bilan des violences depuis le début du processus électoral qui a abouti à l’élection d’Alassane Ouattara pour un nouveau mandat. Selon l’information rapportée par France24, on compte au total 85 personnes tuées et 484 autres blessées.

Depuis l’annonce de la candidature d’Alassane Ouattara, des violences ont éclaté dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire. Ces violences ont continué pendant l’élection et après l’élection.

Selon un bilan officiel annoncé par le porte-parole du gouvernement et rapporté par France24, 85 personnes sont mortes au cours de ces violences et 485 personnes ont été blessées.

De manière plus spécifique, 34 personnes sont mortes avant le vote, 20 le jour du vote et 31 après le scrutin, selon le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Sidi Touré.

Selon le gouvernement ivoirien, 225 personnes ont été interpellées dont 167 inculpées et 45 emprisonnées. Parmi ces personnes, figurent des leaders de l’opposition dont l’ancien premier ministre Pascal Affi N’Guessan et son porte-parole.

Dans l’après midi de ce mercredi 11 novembre 2020, le président Alassane Ouattara a annoncé avoir rencontré l’actuel leader de l’opposition, Henri Konan Bédié. A la sortie de cette rencontre, Alassane Ouattara dont l’élection pour son « premier mandat de la troisième république » est contestée a déclaré dans un Tweet que cette rencontre avec Henri Konan Bédié avait pour but de « rétablir la confiance et œuvrer à la préservation de la paix ». Il a poursuivi en disant que lui et son aîné se reverront « très prochainement pour continuer le dialogue ».

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page