Etats-Unis : Donald Trump s’accroche et multiplie les Tweets

Selon les informations rapportées par France24 le mardi 10 novembre 2020, Joe Biden s’est adressé aux Américains, ce lundi 09 novembre 2020, pour implorer le port du masque contre le Covid-19. Pendant ce temps, tout en continuant à contester les résultats de la présidentielle, le président sortant Donald Trump a réglé ses comptes avec son ministre de la Défense. Ce dernier a été limogé avec l’appui du ministre de la Justice, Bill Barr.

Les deux président sortant et entrant Donald Trump et Joe Biden ont entamé un pas de deux qui risque de durer plusieurs semaines selon France24.

Promettant d’être « guidé par la science et les experts », Joe Biden, a endossé son habit de président élu des États-Unis. Il est déjà à cheval, pour sortir le pays de la crise sanitaire. C’est dans cette optique qu’il a dévoilé les membres de son comité consultatif chargé de présenter dès son investiture, le 20 janvier 2021, un plan détaillé pour sortir le pays de la crise sanitaire et économique. Plusieurs experts reconnus et des anciens alliés de Barack Obama dont le « lanceur d’alerte » Rick Bright composent ce comité.

Lors de son allocution dans sa ville de Wilmington, dans le Delaware, Joe Biden a encore appelé comme il l’a fait tout au long de sa campagne, au port du masque qui selon lui « n’est pas une posture politique ». Pendant que de nombreux partisans de Donald Trump ont rechigné à se couvrir le visage et que le président sortant n’a eu de cesse de minimiser la pandémie, il a indiqué qu’il est temps de mettre fin à la politisation des gestes responsables de santé publique.

Le président entrant, a eu au paravent à saluer l’annonce par les laboratoires Pfizer et BioNTech d’un vaccin « efficace à 90 % » contre le Covid-19, qui apporte « tant de raisons d’espérer ».

Imminent, Donald Trump, refuse toujours d’admettre sa défaite. Il a accusé Pfizer de ne pas avoir eu le « courage » d’annoncer son vaccin avant l’élection. Il a ainsi affirmé que « Si Biden était président, vous n’auriez pas le vaccin avant quatre ans », a-t-il assuré dans un tweet.

Dans un autre tweet également, Donald Trump a annoncé le limogeage, du Chef du Pentagone, Mark Esper. Les relations entre lui et le technocrate de 56 ans étaient tendues depuis juin 2020, lorsque Mark Esper a eu à s’opposer publiquement au déploiement de l’armée pour réprimer les manifestations antiracistes dans le pays.

Toujours selon France24, le limonage de Mark Esper est « une démonstration troublante de l’intention du président Trump d’utiliser ses derniers jours au pouvoir pour semer le chaos dans notre démocratie et à travers le monde », a déploré la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Un des plus fidèles ministres de Donald Trump, le ministre de la justice, Bill Barr, a donné son feu vert à l’ouverture d’enquêtes par les procureurs américains sur d’éventuelles irrégularités lors du scrutin du 3 novembre 2020.

Donald Trump, qui ne s’est pas encore exprimé en public depuis l’annonce des résultats le samedi 07 octobre 2020, a promis de multiplier les actions en justice contre ce qu’il appelle « fraudes électorales » même s’il n’a pas fourni de preuves jusque-là.

Les chances d’aboutir des procédures judiciaires sont très minces, car il faudrait trouver des arguments convaincants pour invalider des dizaines de milliers de voix non pas dans un État, mais dans quatre ou cinq d’entre eux, a indiqué France24.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page