Présidentielle 2020 au Burkina Faso : Zéphirin Diabré propose un nouveau départ

Candidat à l’élection présidentielle pour la deuxième fois, Zéphirin Diabré qui est arrivé en 2e position en 2015 compte conquérir Kossyam au soir du 22 novembre 2020. Ce 06 novembre 2020, il a présenté son projet de société aux hommes de médias.

Homme politique chevronné du Burkina Faso, avec 30 ans de vie politique, Zéphirin Diabré dit être la solution pour sauver le Burkina Faso, victime de l’échec du pouvoir en place. Qui est-il réellement et que propose-t-il aux Burkinabè ?

Zéphirin Diabré 61 ans estime que les Burkinabè ont fait une grave erreur de voter pour le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) en 2014 après l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014.

Afin de permettre aux Burkinabè de corriger cette erreur, le candidat de l’Union pour progrès et le changement (UPC) dit mettre à leur disposition son parcours, la somme de ses connaissances et des expériences acquises.

Concrètement que Propose Zéphirin Diabré aux Burkinabè ?

Dans son projet de société de 353 pages, divisé en 4 partie et dénommé « un nouveau départ pour sauver le Burkina Faso », Zéph comme l’appellent ses militants, attend apporter avant tout des solutions à la crise sociale qui règne selon lui au Burkina Faso. Il compte rétablir le dialogue qui a disparu entre les Burkinabè avant de faire du BURKINDLIM, la ligne de conduite sociétale au Burkina Faso. Il s’agira de « Faire du Burkind’lim, concentré de nos voleurs culturelles et sociétales notre socle culturel endogène pour un nouveau départ », selon lui.

Après avoir régler la question du vivre ensemble, Zéphirin Diabré compte s’attaquer au modèle de gouvernance socio politique. Il s’agira entre autres selon lui de rendre les institutions plus rationnelles en fusionnant certaines institutions publiques afin de réduire la contribution de l’Etat au fonctionnement de celles-ci. L’autre point du modèle de gouvernance socio politique que Zéphirin Diabré veut mettre en place c’est la promotion d’une « gouvernance par l’exemple. « Pour redonner confiance aux Burkinabè afin de renouer avec la victoire et la prospérité, je m’engagerai, dans le cadre du nouveau pacte social devant consacrer le nouveau départ de notre pays, à travailler avec un gouvernement constitué d’hommes, de femmes y compris de jeunes compétents, intègres, exemplaires et mus par la défense des seuls intérêts du peuples burkinabè », dit-il. Toujours dans ce sens, le candidat de l’UPC envisage de créer la Cour de Répression de la Délinquance Economique et Financière (CRDEF). Cette cour aura pour rôle selon lui d’instruire en permanence « tous les rapports issus des corps d’inspection et de contrôle ».

Lutte contre le terrorisme

Sur le plan sécuritaire, Zéphirin Diabré attend renforcer la sécurité au niveau des frontières avec la création d’un corps de gardes-frontalière. Il envisage également la création d’un collège national de Défense qui aura pour mission de préparer les futurs décideurs stratégiques « à l’analyse stratégique et à la sécurité nationale et à mobiliser, coordonner et employer les ressources du Burkina Faso pour défendre l’intérêt national ».

Pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, Zéphirin Diabré n’exclut pas la négociation. Il l’a dit depuis le début de sa campagne qu’il serait disposé à discuter avec les terroristes mais à certaines conditions dont le respect de l’intégrité territoriale du Burkina Faso, la laïcité et le respect du principe de la démocratie.

L’industrialisation du pays…

Selon Zéphirin Diabré, le cœur de son projet de société pour les 05 années à venir, réside dans l’industrialisation. Il s’agit de faire une révolution industrielle au Burkina Faso. De façon plus concrète, il dit ambitionner de faire du Burkina Faso, l’usine de la sous-région et par extension l’usine de l’Afrique. Pour arriver à ces fins, Zéphirin ambitionne de copier le modèle chinois qui consiste selon lui de s’accaparer des techniques abandonnées par les autres nations industrialisées et de s’améliorer au fur et à mesure. C’est la stratégie de délocalisation dit-il. C’est un long processus selon lui, mais qui est inévitable pour tout pays qui aspire à l’évolution industrielle.

Evalué à un cout de 17 995,23 milliards de francs CFA, Zéphirin Diabré dit pouvoir compter sur les recettes fiscales pour le financement d’une grande partie de ce projet mais en faisant en sorte que la pression fiscale reste autour de 20%.

Télécharger le projet de société de Zéphirin Diabré ici?PROJET DE SOCIETE 2020-2025 UPC

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page