Burkina Faso : UNFPA commémore la journée internationale de la paix avec les jeunes

Pour la commémoration de la journée internationale de la paix ce 21 septembre 2020, le fonds des nations unies pour la population (UNFPA) en partenariat AfriYan et plusieurs autres organisations de jeunes ont organisé un panel. L’activité a eu lieu à Ouagadougou autour de la question du « dialogue intergénérationnel sur la Paix et la Cohésion sociale ».

Cette année, les nations unies commémorent la journée internationale de la paix sous le thème « Façonner la paix ensemble ». C’est dans cet esprit de construction inclusive de la paix que UNFPA en collaboration avec AfriYan et des organisations de jeunes du Burkina ont organisé un panel ce 21 septembre 2020 à Ouagadougou.

Les panélistes ont tenu l’assistance composée majoritairement de jeunes en haleine pendant plus de deux heures. La situation sécuritaire actuelle du Burkina Faso a été décrite et la place que peuvent jouer les jeunes pour la promotion de la cohésion sociale a été située. « Sur 1508 conflits enregistrés en 2019, 458 ont été résolus » a déclaré à sa prise de parole, l’un des panélistes qui est le directeur de la prévention et de la gestion des conflits à la direction générale de la promotion de la cohésion sociale au ministère en charge de la cohésion sociale Issa Démé. Pour lui, les jeunes qui sont les premières victimes des violences et de l’instabilité, doivent placer au-devant de toute chose, l’amour pour leur patrie, le Burkina Faso. « Les jeunes doivent aller au front pour que la paix puisse vraiment revenir au Burkina », déclaré Issa Démé.

Entant qu’un acteur principal de la gestion des conflits au Burkina Faso, Issa Démé a fait savoir que dans le souci de protéger les jeunes contre la tentation de rejoindre les groupes terroristes, le gouvernement a initié à travers le ministère en charge de la cohésion sociale, des projets dans toutes les régions du Burkina Faso. Il s’agit des projets tel que « An Ka Faso » et « le dialogue inclusif ». Ces projets visent à faire la promotion de la paix en mettant en avant les échanges impliquant toutes les forces vives des différentes localités.

Il faut retenir que cette commémoration de la journée internationale de la paix intervient lorsque les pays du G5 Sahel notamment le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad font face aux attaques des bandes armées terroristes. Pour le Représentant Résident du UNFPA au Burkina Faso, Auguste Kpognon, la commémoration de cette journée constitue « une opportunité d’échange et de partage sur de nouvelles approches et alternatives pour une paix durable et stable ». En matière de nouvelles approches et alternatives, Auguste Kpognon estime qu’il est « crucial de placer les jeunes au centre des dispositifs de plaidoyer en faveur de la paix ».

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page