Numérique: Le Burkina Faso veut profiter de l’intelligence artificielle pour booster son développement

Le premier ministre Christophe Dabiré a présidé la cérémonie de lancement des travaux de la 16e édition de la Semaine du Numérique ce mardi 08 septembre à Ouagadougou. Elle se tient en mode virtuel à cause de la situation sanitaire. L’objectif est de promouvoir et de vulgariser le numérique.

Placé sous le thème « Intelligence artificielle : opportunités et défis », le Pays des Hommes intègres attend à travers cette 16e édition de la semaine du Numérique exprimer la poursuite de sa marche vers le tout numérique. Selon le premier ministre, le Président du Faso, compte se saisir des opportunités offertes par les technologies de l’information et de la communication pour contribuer à la croissance et au développement du pays. « Si le président du Faso a décidé de créer un département de l’économie numérique, c’est bien parce que l’existence d’un tel département vise à réaliser l’une des visions stratégiques qui est de moderniser notre administration, de transformer notre économie et notre société, en utilisant toutes les opportunités offertes par le numérique », s’est exprimé Christophe Dabiré.

Pour la ministre en charge du Développement de l’Economie numérique, Hadja Fatimata Ouattara/Sanon, cette rencontre doit une être occasion pour tous les concernés de pouvoirs échanger sur les questions relatives à l’utilisation du TIC. « Chaque édition de la Semaine du Numérique doit surtout nous donner l’opportunité d’engager avec tous les acteurs, un débat constructif, afin d’approfondir notre compréhension sur l’utilisation des TIC pour le bien-être de nos populations (…) », a-t-elle laissée entendre. Elle estime que le thème de l’édition actuelle permettra de discuter des avancées de l’intelligence artificielle dans le monde du travail, ses hautes performances et ses perspectives économiques dans l’optique de satisfaire les besoins des utilisateurs.

L’intelligence artificielle comporte plusieurs avantages dans le sens de la résolution de nombreux problèmes complexes. Selon la ministre l’utilisation du TIC a révélé son importance dans la lutte contre le cancer, le SIDA, l’amélioration du système de sécurité au niveau des véhicules automobiles. Ainsi pour une meilleure utilisation, la ministre a exhorté que pour être en phase avec le monde, il serait important d’apprendre, de créer et d’adapter les innovations numériques aux exigences de notre environnement.

Photo: DCRP/PRIMATURE

Wendnekôta Gédéon Sango (stagiaire)

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page