Burkina Faso : Bassolma Bazié confiant, le conseil de discipline du MENAPLN doit-il craindre?

Bassolma Bazié, professeur certifié au Lycée Phillipe Zinda Kaboré est cité à comparaître devant le conseil de discipline de ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN) le 17 septembre 2020. Si l’intéressé n’a pas dit un mot depuis la notification de la citation à comparaître, c’est désormais chose faite. Ce 09 septembre 2020 à travers un poste sur sa page Facebook « le général » a tenu à rassurer ses camarades de lutte ainsi que les Hommes de médias qui depuis un moment ont tenté en vain de lui arracher un mot concernant cette affaire.

« Refus d’exécution du volume horaire hebdomadaire », est principalement le fait qui est reproché à Bassolma Bazié. Le conseil de discipline a été saisi par le Censeur du Lycée Philippe Zinda Kaboré.

Dans le post publié ce 09 septembre 2020 dont le lien a été envoyé à Faso7, le Professeur certifié de sciences de la vie et de la terre s’est montré très confiant et rassurant. « Nous aurions souhaité ne pas piper un seul mot avant cette « date » ; mais au vu de l’attente probablement pénible que nous inflige à nos braves Hommes et Femmes de Médias qui sont à la recherche de l’information d’une part, et d’autre part à tous ces doyens et doyennes (surtout ceux et celles à la retraite) de par ce silence, nous venons par ces mots les rassurer que cette attitude n’est point une intention de servir de la négligence à leur endroit », a écrit Bassolma Bazié.

Pour la manifestation de la vérité, Bassolma Bazié a fait le vœu que le conseil discipline soit ouvert au public conformément à la règlementation. « Quelle que soit la date effective du déroulement de cette « comparution », qui est prévue publique par les règlements, il serait impératif que des dispositions soient prises, par qui de droit, afin qu’une sonorisation et une diffusion en directe sans aucune entrave à la Presse se fassent, afin d’assurer pleinement le droit à l’information, à la vérité et à la justice pour tous et toutes sur l’ensemble du territoire national », s’est-il exprimé.

En rappel, Bassolma Bazié est le Secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina Faso (CGT-B).

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page