[Tribune] « L’honneur est comme l’œuf, on ne jongle pas avec lui ! » (Bassolma BAZIE)

Ceci est une tribune de Bassolma Bazié sur la situation nationale du Burkina Faso.

Pour le SYSTEME, être « POLI », c’est utiliser ta personnalité pour travestir !

Pour le SYSTEME, être « CIVIQUE », c’est votre voix à leur disposition pour les bercer dans leur repos de deuil !

Pour le SYSTEME, être « UN BON INTELLECTUEL », c’est respirer, ingurgiter et dégouliner d’inconstance !

Pour le SYSTEME, être « PATRITOTE », c’est être un indicateur de chemins tortueux aux exploiteurs !

Pour le SYSTEME, être « COURTOIS », c’est se plonger jusqu’aux coudes dans leur soupe sanguinolente en marmonnant ses mots !

Pour le SYSTEME, être « UN BON DOYEN », c’est lorsque la barbe blanche devient une jauge d’immoralité !

Pour le SYSTEME, être « UN BON ECONOMISTE », c’est être capable de dépiter des séquences fiscales afin que son pays pressure ses fils et filles pour payer la DETTE !

Pour le SYSTEME, être « UN BON POLITICIEN DIPLÔMATE », c’est être un bon Garçon de course au service de la « finance internationale », sachant se murer dans un silence de mort même quand sa patrie est vidée de ses richesses par wagons frauduleux !

C’est dans un tel SYSTEME, qu’on peut être un Ministre de la Santé trois (3) ans durant, un Secrétaire général d’un Gouvernement et d’un Conseil des Ministres pendant trois (3) ans, un Ministre de l’Economie et du Développent au cours de six (6) ans, un Ministre de la Fonction Publique et de la Réforme de l’Etat pendant trois (3) ans.

N’est-ce pas dans une telle GOUVERNANCE en REFORME de l’ETAT qu’on lègue une Fonction Publique « E-CONCOURS » à des générations futures ?!

N’est-ce pas dans une telle de GOUVERNANCE SANITAIRE qu’on lègue des Institutions sanitaires devenues des mouroirs attestés par une pandemie de CORONAVIRUS ?

N’est-ce pas dans une telle GOUVERNANCE ECONOMIQUE que tout en se déclarant officiellement d’une « SOCIALE DEMOCRATIE » on est fier de jongler pour une inclinaison forte au libéralisme ?

N’est-ce pas évident, que c’est avec de TELLES GOUVERNANCES et de DUREES de RETRAITE dans des couloirs ministériels qu’on ne peut que confondre un GOUVERNEMENT à un ETAT ?

N’est-ce pas évident, que ce sont de TELLES GOUVERNANCES et de DUREES qui cultivent, sauvegardent, entretiennent et promeuvent assassinent la misère dont les fruits hideux sont les putréfactions dans les OCEANS par noyades, les assèchements corporels en plein DESERTS, les attaques terroristes en pleines capitales abandonnant des FDS mentalement et matériellement désarmées !?

C’est en cela aussi que l’émission « PERISCOPE 106 AFRIQUE », diffusée sur la Télévision Burkina Info TV, le Samedi 8 août 2020 à 14 heures sur le thème « SOIXANTE ANS D’INDEPENDANCE ET DES CRISES A PROFUSION », revêt tout son SENS !

En effet, il est temps que ceux et celles, qui exhibent leurs « TITRES » et « ÂGES » pour tenter de dévoyer la jeunesse, portent au besoin leurs verres convergentes en cas de presbytie, et parcourent le Gulmu.Info, article signé de Monsieur Van Marcel OUOBA, le.9 juin 2020, dans le cadre d’ « une série de visite dans les régions qui vivent l’insécurité, entamée par le président Bala SAKANDE » ce qui suit: « … Devant la représentation régionale ce mardi, le président de l’Assemblée Nationale, a évoqué dans son allocution, la nécessité pour tous les fils et filles de la région à se conscientiser sur la nécessité de « céder un pays apaisé à nos enfants… ». Pour lui « Nous avons pris l’engagement de nous mettre en couple, et de faire des enfants. Si nous ne faisons pas attention, nos enfants passeront de cimetière en cimetière pour déterrer nos ossements et brûler parce qu’ils ne sont pas fiers de nous… Nous avons un rôle à jouer très important parce que nous devons faire mieux que nos parents… » !

Voilà pourquoi, tout en félicitant nos HOMMES et FEMMES des médias qui sont constamment au charbon pour l’honneur, il est un devoir pour nous de nous battre pour la sauvegarde, la protection et la promotion de la liberté de presse dont le « Journalisme d’investigation » afin que celui-ci dans sa noblesse ne soit pas travesti au biais des espèces sonnantes et trébuchantes en « Journalisme d’Investissement » !

De toutes les façons, cette jeunesse que des « TITRES » et des « ÂGES » tentent de dévoyer à tout prix a la responsabilité morale, ce ne reste que pour sa survie, de désobéir aux lois injustes. D’autant que c’est quand quelqu’un comprend qu’il est contraire à sa dignité d’Homme d’obéir à des lois injustes, qu’aucune tyrannie ne peut le dompter et l’asservir.

Chers « HONORABLES » aux « TITRES » et « ÂGES » « RESPECTABLES », l’honneur est comme l’œuf, on ne jongle pas avec lui !

Bassolma BAZIE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page