Enrôlement au Burkina Faso : Les réseaux sociaux, la stratégie gagnante de la CODEL et de l’ABB auprès des jeunes

La Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) en collaboration avec l’Association des bloggeurs du Burkina (ABB), ont initié une campagne de sensibilisation digitale sur les réseaux sociaux pour emmener les jeunes à s’enrôler massivement pour les élections à venir.

Ayant constaté une faible mobilisation des populations lors de la première phase de l’enrôlement et convaincus que les élections sont la véritable voie d’expression de la volonté du peuple, la CODEL en partenariat avec l’ABB se sont lancés le défi de faire de l’organisation des élections à venir, un succès en encourageant les populations à aller s’enrôler. Pour cela, les deux organisations ont décidé de maximiser la communication auprès des jeunes car étant considérés comme les plus nombreux parmi les 04 millions de potentiels électeurs que compte le Burkina Faso selon les données de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Pour atteindre leur cible, la CODEL et l’ABB ont choisi comme support de communication pour faire passer leurs messages, les réseaux sociaux, principalement Facebook qui est utilisé par plus d’un million de jeunes burkinabè. Le principe est très simple. Il s’est agi d’emmener les jeunes à relever le défi de l’inscription sur le fichier électoral en faisant un selfie avec leur carte d’électeur accompagné d’un message de sensibilisation.

L’enrôlement, un défit à relever

C’est dans cette optique que plusieurs visuels avec différents messages des jeunes ont été postés sur les réseaux sociaux pendant l’opération d’enrôlement. « Tu es jeune comme moi, fais-toi enrôler et fais ton choix dans les urnes pour un changement », « Ma chère, tu attends quoi pour t’enrôler », « Plus que quelques jours pour t’enrôler sur le fichier électoral. Ne laisse pas les autres choisir à ta place », « Parce que le devenir de la nation me tient à cœur, je m’enrôle et je vote les Leaders qui la feront prospérer », sont entre autres des messages qui été postés quotidiennement avec les photos de leurs auteurs.

Certains jeunes qui ont pu participer au challenge, n’ont pas hésité à montrer leur satisfaction. « Je dis merci à l’ABB et à la CODEL pour l’initiative. C’est grâce à leur campagne que j’ai fait ma carte. Cette carte d’électeur est un passeport pour moi pour accomplir mon devoir citoyen le 22 novembre prochain », s’est exprimée Honorine Déné. Pour le jeune Adama Sanou, c’est grâce à la campagne digitale qu’il a pu avoir les informations nécessaires sur le processus d’enrôlement. « Je n’avais pas d’informations précises sur l’enrôlement et je n’avais d’ailleurs pas envie de me faire enrôler. Les différents messages de la campagne digitale de la CODEL sur Facebook m’ont convaincu. Je me suis enrôlé et j’ai mobilisé des amis de mon grin de thé à le faire », a-t-il laissé entendre.

Une stratégie gagnante

Pour les initiateurs de la campagne à savoir la CODEL et l’ABB, c’est une satisfaction totale, du point de vue des objectifs visés. Selon la Secrétaire exécutive de la CODEL, Lydia Zanga, cette campagne a « sans aucun doute » contribué à donner les informations utiles aux jeunes dans le cadre de l’enrôlement. « Cette campagne a un impact certain. Nous, à notre niveau, nous avons choisi les jeunes de 18 à 35 ans pour faire le partage de visuels. Il y a 39 000 personnes (Ndlr à la date du 08 juillet 2020) qui ont été touchées par cette campagne. En plus de ces 39 000 personnes, il faut ajouter les personnes qui ont pu être touchées grâce aux publications de l’ABB et certainement des médias tels que Burkina24, Faso7 et d’autres structures et d’autres plateformes qui partagent », a-t-elle expliquée.

Aussi l’une des raisons qui montre que la campagne a véritablement touché sa cible, sont les demandes volontaires des jeunes à y participer. « On a des requêtes d’organisations de jeunes ou des jeunes individuellement qui nous approchent pour demander à participer à l’initiative, en demandant qu’on fasse des visuels pour eux pour qu’ils les partagent aussi dans leurs réseaux », a poursuivi la Secrétaire exécutive de la CODEL.

Il faut noter que le processus d’enrôlement qui a connu un faible engouement des populations au début, a connu une réelle mobilisation au fil des jours avec les différentes campagnes de sensibilisation. La CENI a fait savoir selon un communiqué que pour la seule journée du 03 juillet 2020, 36 470 potentiels électeurs se sont faits enrôler dans la ville de Ouagadougou et celle de Bobo-Dioulasso.

Amadou ZEBA

Faso7

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page