Burkina Faso : Claudine Lougué participe à la réunion virtuelle du Comité régional du projet SWEDD.

La ministre de la santé Claudine Lougué a participé ce 08 juin 2020 à la réunion virtuelle du Comité régional de pilotage du projet SWEDD.Il s’agissait d’apprécier l’impact de la Covid-19 et de préparer la deuxième phase de la mise en œuvre du projet.

Selon Claudine Lougué, cette conférence virtuelle présidée par la Côte d’Ivoire a pour but essentiel de préparer la mise en œuvre de la deuxième phase du projet SWEDD. La réunion devait en principe se tenir depuis le mois de mars 2020 mais elle n’a pas eu lieu à raison de la pandémie de Covid-19.

Avec pour thème l’« Autonomisation des femmes comme stratégie intégrée des plans de riposte contre la Covid19 : perspectives pour le programme SWEDD », cette réunion avait pour objectif d’analyser l’impact de la covid-19 sur le processus de l’autonomisation des femmes et de faires des perspectives.

Selon Claudine Lougué les principales conclusions retenues consistent à poursuivre les activités menées dans le cadre du projet tout en intégrant les effets et les conséquences de la covid-19 afin de permettre de renforcer l’autonominasition de la femme malgré la covid19 et ses conséquences. « Nous savons très bien qu’au-delà des conséquences sanitaires de la Covid-19, il y a les conséquences économiques. La femme et la jeune fille sont des cibles fragiles par rapport à ces conséquences. Les ministres des pays membres du SWEDD se sont engagés à renforcer les actions visant l’autonomisation de la femme et la jeune fille », a laissé entendre la ministre de la santé. Selon elles les actions à renforcer sont les actions qui visent la continuité des soins de santé de la reproduction ainsi que les soins de santé de la mère et de l’enfant, la nutrition et la disponibilité des services de soins et de panification familiale.

Les attentes du Burkina…

Sur le plan économique la réunion virtuelle entre les ministres des SWEDD a permis de prendre l’engagement de renforcer le pouvoir économique des femmes. « Nous avons pris l’engagement de poursuivre le renforcement des pouvoirs économique des femmes », a déclaré Claudine Lougué

Pour ce qui concerne le Burkina Faso, le plan de riposte contre la covid19 élaboré par le gouvernement, ne s’est pas seulement intéressé au volet sanitaire. Il a également pris en compte le volet économique selon Claudine Lougué.C’est dans cette optique que le gouvernement a donné « l’opportunité aux femmes tisseuses de confectionner les pagnes qui vont servir à faire les masques », a mentionné la ministre. Par ailleurs, le gouvernement a porté assistance à certains ménages vulnérables qui étaient en confinement en leur offrant des vivres et autres moyens de subsistances.

Selon Claudine Lougué, les attentes du Burkina Faso dans la mise en œuvre de la deuxième phase du projet SWEDD, sont énormes. « Le Burkina attend le renforcement des activités des activités déjà menées et l’intégration de nouvelles activités. Le tout c’est de pouvoir autonomiser la femme. Le tout c’est de pouvoir faire en sorte que la jeune fille n’abandonne pas l’école. Le tout c’est de pouvoir faire en sorte que les droits de la santé de la femme, la santé de la reproduction, que le droit au soin de la femme soit préservé. Le tout c’est d’accompagner la femme à s’occuper de sa santé de reproduction en mettant à sa disposition des services de planification familiale », s’est-elle exprimée.

L’engagement du Burkina…

Pour finir, la ministre de la santé par ailleurs vice-présidente du projet SWEDD a laissé entendre que le Burkina mettra tous les moyens en œuvre afin que la femme et la jeune fille soient épanouies économiquement afin de participer au développement de toute la nation.

Il faut noter que le Fonds des Nations Unies pour la Populations (UNFPA) entant que partenaire au projet SWEDD a également pris part à la réunion virtuelle auprès de la ministre de la santé.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page