Burkina/Coronavirus: Le CDP dénonce un favoritisme dans la prise en charge des malade

Ceci est un communiqué du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), sur la gestion de la pandémie liée à la maladie au Covid-19 au Burkina Faso.

Le COVID 19  fait de plus en plus de victimes au Burkina, portant le nombre de cas testé positif à 180 dont 9 décès avec 12 guérisons au soir du 27 mars 2020. Le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, est intervenu le 20 mars concernant cette pandémie donnant espoir aux populations du Burkina Faso.

Mais hélas ! Les jours passent, le COVID 19 gagne du terrain sur notre territoire, faisant plus de victimes, sans que les populations ne soient pour autant situées face à cette pandémie.

Les dispositifs mis en place par le gouvernement restent insuffisants par rapport à la réalité et aux besoins du terrain. Un seul centre d’analyse pour tout le Burkina Faso est inadmissible de nos jours. Il est urgent de multiplier les centres d’analyses pour les tests à grande échelle. Ce qui permettra d’une part de détecter rapidement les porteurs du virus pour protéger les populations et d’autres part accélérer leur prise en charge pour une guérison rapide. Combiens sont des contaminés des couches populaires qui ne savent pas leur pathologie pour défaut de centres de dépistages et  d’analyses ?

Les cas connus de contamination proviennent de l’aristocratie du pouvoir MPP, non pas parce que cette classe est la plus touchée, mais parce qu’elle est privilégiée en termes de santé.

Le Congrès pour la démocratie et le Progrès (CDP) salut et encourage les professionnels de la santé, les forces de défenses et de sécurité, ainsi que les brigades des sapeurs pompiers qui ne ménagent aucun effort pour soulager les populations du Burkina Faso.

Le CDP condamne avec fermeté la politique inadaptée du gouvernement face à cette pandémie. Notre parti souhaite que le gouvernement prenne en compte les besoins du personnel de santé et des forces de défenses et de sécurités afin que les populations du Burkina Faso bénéficient des prises en charges nécessaires face à cette pandémie.

Ces besoins sont de doter le personnel sanitaire d’assez de combinaisons, de masques et de gants, les permettant de s’approcher des malades, de les prendre en charge sans pour autant être des vecteurs de contamination pour eux-mêmes, pour leurs familles et pour la population toute entière et permettre ainsi de stopper la propagation du covid19. Le nombre de respirateurs doit être conséquent et que les grands centres de santé en soient dotés pour lutter efficacement contre la maladie. Ménager avec respect l’enlèvement des corps, le conditionnement et la sépulture.

Une fois de plus, le pouvoir du MPP et de ses alliés est mis en difficultés face à un mal qui attaque les populations du Burkina Faso.  Des mesures ont été prises à des niveaux de responsabilités sans aucune élégance respectueuse de la hiérarchie des normes de droit de notre pays. Le CDP espère que des mesures seront prises pour accompagner les entreprises privées, du secteur informel et des populations issues des couches défavorisées. En tout état de cause, le CDP invite les populations aux respects stricts des mesures gouvernementales et à adopter les gestes barrières pour contrer la propagation du virus.

Démocratie-Progrès-Justice

Ouagadougou, le 27 mars 2020

Pour le Bureau Politique National,

Le Secretariat à la communication et à l’information

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page