Condamnation des activistes : L’Opposition burkinabè se prononce

Le chef de file de l’opposition politique a tenu son traditionnel point de presse ce jour 18 Février 2020 à Ouagadougou au siège de l’institution.

Suite à la condamnation de Naim Touré, Aminata Rachow et Lahousséni Tahar, pour diffamation et injures publiques contre Barkissa Ouédraogo, députée et cadre du MPP, l’opposition burkinabè a tenu à donner son point de vue.

Pour le Chef de l’Opposition politique au Burkina Faso (CFOP/BF) ces trois activistes jouent un grand rôle dans la marche vers la bonne gouvernance. « Les trois blogueurs contribuent immensément à la lutte contre la corruption et la mauvaise gouvernance érigées en sport favori par les hommes du Pouvoir », a déclaré Hubert Bazié, président de L’ESPOIR

Par ailleurs le CFOP/BF estiment qu’il existe plusieurs dossiers en justice dont le traitement rapide intéressera les Burkinabè. Il s’agit notamment « des crimes emblématiques de sang », « du charbon fin », « des audiences monnayées à la Présidence », « de la plainte de Zéphirin Diabré contre Simon Compaoré » et « la plainte de Hervé Ouattara contre le neveu de Simon Compaoré ».

Selon l’opposition burkinabè, la justice n’est pas la même pour tous les Burkinabè. « Les titres de séjour de la MACO ne sont pas pour tout le monde, surtout pas pour les délinquants distingués et les vrais qui se recrutent au sein d’un pouvoir en fin de vie », a laissé entendre Hubert Bazié

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page