Burkina Faso : Des étudiants sénégalais analysent l’apport des industries extractives dans le développement local de Tanghin-Dassouri

Des étudiants du Madiba Leadership Institute de Dakar ont restitué les résultats de leur stage d’analyse sur l’apport des industries extractives dans le développement local de la commune de Tanghin-Dassouri, le 8 février 2024. La cérémonie de restitution a eu lieu à Ouagadougou, en présence de la présidente de la délégation de ladite commune, Rabiata Sawadogo.

Présents sur le sol burkinabè dans le cadre d’un stage pédagogique, ces étudiants en Master I et II en décentralisation et gouvernance territoriale ont analysé, depuis le 4 février 2024, la « contribution des industries extractives dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans de développement des collectivités locales au Burkina Faso ». Le but de ce stage d’analyse, selon Madiba Leadership Institute, est de contribuer à la pratique de la décentralisation en Afrique de l’Ouest.

Le choix porté sur la commune de Tanghin-Dassouri s’explique par le fait que cette commune, à l’instar des autres, rencontre les mêmes difficultés, mais abrite en plus une carrière de granite. Cette carrière est exploitée par l’entreprise Afric-carrières, filiale du groupe COGEB. Elle a reçu la visite des étudiants qui ont saisi l’opportunité d’apprendre davantage sur la carrière et l’entreprise qui l’exploite.

Bara N’diaye, représentant des étudiants de Madiba leadership institute – Faso7

Il ressort de ce rapport que les industries extractives contribuent réellement au développement local. Il faudrait cependant travailler à faire respecter les législations en vigueur. Ceci devrait, selon le représentant des étudiants, Bara N’diaye, être bénéfique non seulement pour les populations locales, l’environnement, mais aussi l’entreprise elle-même.

« En matière de gouvernance minière, on a d’une part les entreprises qui pensent faire de leur mieux, et de l’autre il y a les populations qui pensent devoir tout attendre de ces entreprises. S’il n’y a pas une bonne stratégie de communication entre les responsables des entreprises et les populations locales, on peut assister à un certain nombre de crises qui peut impacter négativement l’entreprise, mais aussi la communauté », a-t-il souligné.

La commune de Tanghin-Dassouri a apprécié l’intérêt porté à son égard. Rabiata Sawadogo, présidente de la délégation spéciale de Tanghin-Dassouri s’est réjouie de l’initiative qui, à son avis, doit se perpétuer. « Je trouve cette analyse très enrichissante parce qu’elle va permettre à d’autres étudiants étrangers de connaitre le Burkina Faso, en particulier la commune de Tanghin-Dassouri. Elle permettra aussi de faire des études comparatives avec d’autres pays certainement », a indiqué la présidente de la délégation spéciale de la commune de Tanghin-Dassouri.

Lire ➡️ Burkina Faso : Des étudiants de Madiba Leadership institute à l’école d’Iamgold Essakane SA

Ce rapport rédigé par les étudiants sera révisé puis publié à Dakar pour une conservation durable. Cette publication vise à fournir une référence utile pour les générations futures.

Edwige Ouoba

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page