Agro-écologie : La caravane 2023 de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau débute à Bobo-Dioulasso

Les responsables de la Dynamique burkinabè de la Convergence globale des luttes pour la terre et l’eau (CGTLE-OA) ont annoncé les couleurs de la 4e édition de la caravane biennale ouest-africaine de la CGTLE-OA, ce 2 novembre 2023 à Ouagadougou.

Cette caravane va sillonner successivement le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal et la Mauritanie entre le 6 novembre et le 1er décembre 2023. Elle sera placée sous le thème : « Le changement climatique, l’un des défis environnementaux, agricoles et économiques en Afrique ».

Il est prévu qu’environ 300 participants issus des délégations des pays membres de la CGTLE-OA parcourent les 5 pays. Rappelons par là que la CGTLE-OA regroupe des organisations de la société civile des pays défenseurs de l’agro-écologie au sein de la CEDEAO et la Mauritanie.

« L’objectif global de cette caravane est de contribuer à une transformation sociale en Afrique de l’Ouest notamment par l’amélioration des politiques et les textes législatifs en cours de ratification, d’élaboration ou de révision sur le foncier, l’eau, les semences paysannes, le pastoralisme, la pêche, les Accords de partenariats économiques (APE) dans l’espace CEDEAO pour défendre les droits dans le cadre de la souveraineté alimentaire en promouvant l’agro-écologie paysanne », a-t-il laissé entendre.

Alassane Nakande-©Faso7

Alassane Nakande, point focal Burkina Faso de la dynamique burkinabè de la CGTLE-OA, a expliqué que dans la pratique, il s’agira de sensibiliser les populations sur la nécessité de la lutte, de renforcer la synergie d’actions des organisations et mouvements au niveau de chaque pays, d’améliorer l’implication des femmes et des jeunes dans la gouvernance foncière locale. La caravane vise aussi à soutenir les défenseurs des droits humains et des biens communs, qui sont sans cesse criminalisés, harcelés, assassinés, à renforcer le dialogue avec les gouvernants, selon lui.

Par ailleurs, Alassane Nakande a annoncé que le lancement de la caravane aura lieu le 6 novembre 2023 à Bobo-Dioulasso. Pour l’étape du Burkina Faso, il a indiqué que les activités sont prévues dans la ville hôte qu’est Bobo-Dioulasso, notamment des communications thématiques en lien avec le thème et la question foncière. Aussi, une parade populaire est prévue pour transmettre une déclaration au Gouvernorat des Hauts-Bassins. Sont aussi prévus un atelier thématique sur la stratégie nationale de développement de l’agro-écologique, une foire aux produits agro-sylvo-pastoraux ; une rencontre de plaidoyer auprès des autorités administratives et coutumières locales ; des visites touristiques. Alassane Nakande a ajouté qu’une escale sera effectuée à Banfora pour des rencontres de plaidoyer avec les autorités locales et les organisations de défense de l’agro-écologie.

En rappel, la CGTLE-OA œuvre pour la protection de l’environnement, la réservation de l’agro-écologie et la promotion de la souveraineté alimentaire. Elle procède à travers la sensibilisation, l’information, l’interpellation et le plaidoyer.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page