Jules Kadher Kaboré, PDG de Sank :   « Je dois des explications à mon peuple »

Ceci est une tribune du premier responsable de Sank Business sur la situation que traverse l’entreprise.

L’engouement créé autour de Sank était inégalé. C’est bien normal que vous vous demandiez qu’est-ce qui n’a pas marché? Pourquoi le rythme a été subitement interrompu?

Comme toute pépite il y’a un grand combat à mener pour s’installer et se faire une place surtout dans ce milieu. Ce combat peut être long et il l’est.

Mais en tant que fils et fille du pays des hommes intègres, on se doit d’accepter les coups durs car jusqu’à preuve du contraire, notre pays a lamentablement besoin de nous pour réduire son taux de chômage et apporter une lueur d’espoir au sein de sa population majoritairement composée de jeunes. Pour l’heure, je vous demande de continuer à utiliser Sank si vous avez vraiment l’occasion. Au soir du  » rire ensemble  » nous aurons contribué à construire une entreprise dont nous seront tous fiers!

Nos frères et sœurs FDS et VDP qui sont tombés armes à la main (Paix à leurs âmes) pour sauver notre peuple du terrorisme et restaurer cette dignité dont nous avons tous besoin.

Qui sommes-nous alors pour reculer devant des difficultés?

 Il y’a 20 millions de Burkinabè dont 82.8% vivent dans une pauvreté multidimensionnelle (source: https://www.verite.org/…/SSA-Verite-Country-Report…. page 10, paragraphe 4) et qui attendent impatiemment qu’on apporte une amélioration considérable dans leur vie quotidienne, d’où la création de Sank, qui d’ailleurs fait économiser en frais à la population.

 Pour terminer, je vous demande de dire un grand merci à tous ces agents qui ont toujours les affiches de Sank collées car malgré les menaces ils sont restés et nous motivent en plus. VOUS ÊTES LES HÉROS À SANK ET VOUS L’AVEZ BATI.

Sachez également que vous avez une équipe à Sank composée de jeunes programmeurs, économistes, juristes etc… qui ont accepté se sacrifier en jouant 2 ou 3 rôles à la fois par manque de personnel.

Certains diront que les jeunes sont friands de revendications mais je vous garantis que c’est le contraire avec mon équipe. A cette équipe,  je lui fais une haie d’honneur!

A tous ces jeunes qui portent Sank dans leur cœur et qui encouragent sans faille je vous dis infiniment merci!

Puisse Dieu bénir le Burkina Faso, apaiser les cœurs et vivement puisse-t-IL ramener la paix le plus rapidement possible!

 J’ai un devoir de redevabilité et de sincérité envers vous!

Jules Kadher Kaboré

PDG SANK BUSINESS SARL

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page