Barthélémy Simporé : « Notre armée aujourd’hui est en montée en puissance »

Le ministre en charge de la défense, le Général de brigade Barthélémy Simporé, au cours d’une conférence de presse coanimée par le ministre en charge de la réconciliation nationale, Yéro Boly et le porte-parole du gouvernement, Lionel Bilgo, a évoqué plusieurs questions en lien avec les forces armées nationales dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ce vendredi 12 août 2022.

Evoquée d’abord lors du dernier Conseil des ministres, le ministre en charge de la défense est revenu sur la question de la réorganisation des forces de défense et de sécurité, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. « Une réorganisation territoriale des unités est en cours dans le but de consolider un peu le maillage territorial permettant de créer des verrous dans certains espaces qui sont plus ou moins libres, laissés à la circulation des groupes armés terroristes », a-t-il indiqué.

Pour le ministre, cette réorganisation a pour « vision globale », la densification progressive du maillage territorial afin de réduire les capacités de mobilité des groupes armés terroristes et assurer la protection des zones non encore infectées par ces groupes armés terroristes.

Sur la question du renforcement des capacités des forces armées nationales, Barthélémy Simporé a fait savoir qu’un plan est en cours d’exécution. « Nous avons un plan qui est tout à fait clair où l’ensemble des besoins capacitaires a été définis, soumis au gouvernement qui est à pied d’œuvre pour mobiliser les ressources financières pour financer ce plan », a laissé entendre le ministre.

« Les IED ont un effet énorme sur le moral »

À l’en croire, de façon pratique, des commandes ont déjà été effectuées. « Beaucoup de commandes sont déjà faites. Ils sont déjà en cours de livraison progressivement. (…) Les capacités nécessaires aux forces seront réunies. Il n’y a pas de doute là-dessus. (…) Bientôt, vous verrez arriver les nouveaux équipements », a rassuré Barthélémy Simporé.

Concernant la question de la diversification de la coopération militaire du Burkina Faso, le chef du département de la défense a fait savoir que des démarches dont certaines « concluantes » sont menées dans la discrétion avec d’autres pays.

L’armée burkinabè est-elle sous équipée et démoralisante comme l’a dit le Dr Ra-Sablga? La question a été posée au ministre en charge de la défense au cours de ce point de presse.

« Nous pensons que notre armée aujourd’hui est en montée en puissance, non seulement dans sa réorganisation territoriale et opérationnelle, mais aussi dans son équipement. (…) Sur la question du moral des troupes, il y a toujours un effort à faire. La guerre est par essence démoralisante. Ne serait-ce que les IED (Engin Explosif Improvisé [Anglicisme], Ndlr), les IED ont un effet énorme sur le moral parce que c’est un phénomène pour lequel la bravoure n’a pas de sens. Vous sautez sur une mine, quelle que soit votre bravoure, vous êtes victime. C’est quelque chose qui est démoralisant, mais le renforcement des capacités en équipement va permettre d’avoir plus de capacités à lutter contre les IED. (…) Il y a beaucoup de progrès qui sont accomplis pour permettre d’avoir une armée combattante, résiliente et capable d’infliger des pertes décisives à l’ennemi », Barthélémy Simporé.

Tout en rassurant l’opinion publique que le gouvernement de transition ne navigue pas à vue comme le pensent certaines opinions, Barthélémy Simporé a annoncé l’organisation prochaine d’une journée du refus du terrorisme. Selon lui, cette journée sera le point de lancement de la remobilisation nationale dans le but d’une intensification de la lutte contre le terrorisme. Le ministre a par ailleurs annoncé l’organisation prochaine d’un grand débat pour expliquer les déroulements et les attentes de la journée en question.

Pour en savoir plus, suivre le direct du point de presse ici??

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page