Journée internationale de lutte contre la drogue : 16,88 tonnes de drogues incinérées à Ouagadougou

Omer Bationo, le président du Comité nationale de lutte contre la drogue, a procédé à l’incinération de 16,88 tonnes de drogues ce 26 juin 2022 à Ouagadougou. Cet acte posé, s’est inscrit en marge de la 35e journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogues.

Ce 26 juin 2022, marque la 35e journée internationale de lutte contre l’abus et le trafic illicite de drogues. Omer Bationo le président du Comité national de lutte contre la drogue et ses hommes, ont pressé le pas à l’assaut de la lutte. En effet, ils ont incinéré 16,88 tonnes de drogues dont 2,70 tonnes de médicaments prohibés et 14,18 tonnes de cannabis.

Cela a été rendu possible grâce aux efforts consentis par les différents acteurs intervenant dans le domaine. En 2021, ils ont mis la main sur cent vingt-deux  (122,817) tonnes de drogues sur le plan national et déféré trois cent treize (313) personnes devant les parquets.

« Comme vous le savez, le Burkina Faso fait face à l’hydre terroriste depuis 2015. De nos jours, le lien entre le terrorisme et le trafic illicite de drogues devient de plus en plus évident selon les experts », a laissé entendre Omer Bationo.

Placée sous le thème « Asséchement des sources de financement du terrorisme : quelle part contributive de la lutte contre la drogue ? », la célébration a offert l’occasion aux acteurs de réfléchir afin d’identifier et de mettre en œuvre des actions visant à tarir les sources d’approvisionnement des groupes armés terroristes.

Tout en saluant les efforts et en invitant les acteurs à continuer, Omer Bationo s’est néanmoins, indigné du manque de moyens et la non-participation de l’État dans la lutte. Selon ses propos, ce sont 58 millions de FCFA qui sont injectés dans la lutte. « Il faut que l’État joue sa partition », a-t-il lancé.

Poursuivant son argumentaire, le président du Comité nationale de lutte contre la drogue a indiqué que le défi reste l’élaboration d’un référentiel national qui servira de guide. « Ce référentiel, associé à la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme également en cours d’élaboration, permettra sans nul doute de meilleures coordinations et une meilleure orientation des actions de lutte contre la drogue au Burkina Faso », a-t-il laissé entendre.

Joël THIOMBIANO (stagiaire)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page