Coupure d’Internet mobile au Burkina Faso : La mise en garde de l’opposition politique

L’opposition politique burkinabè a réagi dans un communiqué daté du 22 novembre 2021 sur la coupure de l’Internet mobile au Burkina Faso.

Il s’agit d’une « mesure arbitraire, abusive et injuste » et « apparaît comme une forme de musellement de la liberté d’expression », a jugé Eddie Komboïgo, chef de file de l’opposition politique et président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

Estimant la décision « inacceptable », le porte-parole de l’opposition a exigé un « rétablissement immédiat de la connexion Internet mobile » et mis en garde le gouvernement « contre toutes les conséquences que cette mesure aux antipodes de l’Etat de droit pourrait engendrer ».

Depuis le 20 novembre 2021, les Burkinabè n’ont plus accès à la connexion Internet mobile. Le gouvernement, dans un communiqué le 22 novembre 2021, a informé avoir suspendu la connexion pour 96 heures pour des raisons liées à la défense et à la sécurité nationales.  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page