Burkina Faso : Des enfants outillés sur leurs droits grâce à l’association Tindbéogo

L’association Tindbéogo en collaboration avec l’association Agir pour les enfants d’Afrique, a organisé une rencontre d’échanges suivie d’une animation grand public sous le thème : « Les enfants au-devant de la lutte pour le respect de leurs droits ». C’était ce dimanche 12 mai 2024 à Ouagadougou.

Cette rencontre aussi a été ponctuée par des prestations artistiques, des sketchs, des playbacks et des danses. Toutes ces activités ont servi de support pour informer les participants sur leurs droits. Les initiateurs de cette rencontre ont expliqué que la situation sécuritaire que traverse le Burkina Faso, impacte la vie des enfants. Au regard de ce constat, il convient que des cadres soient créés pour permettre aux enfants de prendre connaissance de leurs droits.

Les présidentes Rasmata Ouédraogo de l’Association Tindbéogo et Faouziatou Ouédraogo de l’association Agir Pour les Enfants d’Afrique ont tenu à encourager les autres acteurs de la société à poursuivre cette lutte en inculquant aux enfants le respect de leurs droits et devoirs.

« En tant qu’éducateurs, vous avez un rôle fondamental à jouer dans la formation des citoyens de demain et nous vous invitons à œuvrer pour un environnement scolaire inclusif et respectueux des droits de chacun. Aujourd’hui, nous renouvelons notre engagement à défendre les droits des enfants, à leur donner une voix et à les soutenir dans leur développement. Ensemble, nous pouvons créer un monde ou chaque enfant est protégé, respecté et valorisé », ont-elles souligné.

Devant l’assemblée, Mouniratou Sawadogo, élève en classe de CM2, a déclaré que chaque enfant est spécial, précieux et mérite d’être protégé et respecté. Elle a interpellé les autorités à faire preuve d’indulgence à leur égard. « Aux adultes, je vous demande de regarder dans les yeux de chaque enfant et de voir la lueur d’espoir qui brille en eux. Protéger nous, guidez nous et soyez nos alliés dans cette lutte pour un avenir meilleur », a-t-elle plaidé.

C’est Alain Ouédraogo, Représentant internationale pour l’Arche Afrique de l’Ouest et Haïti qui a parrainé l’activité. Il a souligné que les enfants constituent l’avenir du Burkina Faso. « Nous sommes dans une société où nous constatons que certains droits des enfants sont bafoués. Mais à travers ce type d’événement, nous pourront contribuer d’une façon ou d’une autre à la promotion des droits des enfants. Et je suis vraiment content de cette activité », s’est-il exprimé.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page