Burkina Faso : Le gouvernement propose de retirer la SONABHY, le BUMIGEB et le CCVA de l’assiette de privatisation

Le conseil des ministres de ce jeudi 25 avril 2024 s’est tenu dans la ville de Sya. D’importantes décisions ont été actées lors de ce rendez-vous hebdomadaire du gouvernement.

Parmi elles, le gouvernement de la transition a décidé de la suspension des transferts des ressources aux municipalités pour l’achat des vivres et du cartable minimum. Selon le ministre en charge de l’éducation, Sosthène Dingara, cette mesure a été prise en guise de réponse aux retards dans la distribution des dits vivres aux écoles pour les cantines des élèves.

 Aussi, les cartables minimums ont subi le même constat dans la distribution. Pour le ministre, ce choix a été fait « de façon souveraine ». Désormais, l’achat des vivres et du cartable minimum sera opéré de manière directe à en croire les propos de Sosthène Dingara.

Au cours de ce rendez-vous délocalisé à Bobo-Dioulasso, le gouvernement a également adopté un projet de loi portant modification de l’autorisation de privatisation d’entreprises à participation de fonds public. Cette décision concerne le département en charge du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises.

Selon le ministre Roland Somda, le gouvernement a apporté la suggestion de retirer les structures comme la SONABHY, le BUMIGEB et le CCVA de l’assiette de privatisation. Il a aussi souligné qu’un rapport  portant reprise de propriété d’actions de Burkina Contrôle SA dans le capital du CCVA a été pris.

« Partant de la nouvelle vision du gouvernement à refonder l’État et réorganiser les secteurs stratégiques en vue d’une économie prospère et souveraine, le conseil a décidé de la reprise des actions qui étaient jadis confiées à Burkina Contrôle », a expliqué le ministre.

Une autre décision sortie du conseil des ministres du jour a été la création d’un Centre de Promotion de l’Aviculture et de Multiplication des animaux performants (CPAMAP). Ledit centre a été mandaté pour améliorer le potentiel génétique des animaux d’élevage en plus du développement de l’aviculture.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page