Burkina Faso : Des couturiers dénoncent l’exclusion sur le marché de confection et de commercialisation des tenues scolaires

Des associations de couturiers burkinabè ont soulevé les difficultés qu’elles rencontrent dans les marchés de conception et de commercialisation de tenues scolaires, ce 10 janvier 2023 à Ouagadougou.

Les membres des associations de couturiers Panam Tougri, Teel Taaba et Songuid ne manegre, ont révélé que les couturiers sont victimes d’exclusion et de concurrence déloyale dans l’exercice de leur fonction notamment dans les marchés de confection et de commercialisation de tenues scolaires, à cause du personnel administratif de certains établissements scolaires. « Figurez-vous que pendant même qu’ils bénéficient de leurs salaires de fonctionnaire, certains agents administratifs de certains lycées et collèges publics se sont arrogés le droit de détourner à leur propre guise, les marchés de confection et la commercialisation des tenues avec la complicité d’autres », a fait savoir Balkyssa Zama, membre du collectif.

À écouter Balkyssa Zama, beaucoup de couturiers, malgré qu’ils soient dans les règles, sont mis de côté dans les appels d’offres de confection et de commercialisation de tenues d’établissements ; où certains responsables attribuent officieusement le marché de la confection et la commercialisation des tenus scolaires à leurs collègues.

De ce qui précède, ces couturiers s’attendent à ce que les ministres chargés du Commerce et de l’Éducation nationale se saisissent du dossier pour leur permettre d’exercer librement leur métier. Pour eux, il n’est pas question que ces pratiques continuent. « Nous couturiers et couturières regroupés à travers diverses associations, lançons un cri de cœur à l’endroit des premières autorités du pays, de nous venir en aide afin que nous puissions exercer librement notre métier de la couture », a laissé entendre Balkyssa Zama.

Elle a ajouté que cela va aussi dans l’intérêt des futures générations de couturiers.

Josué TIENDREBEOGO 

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page