A’Salfo félicite les parties ivoiriennes et maliennes après la libération des soldats ivoiriens

Dans une interview dans Jeune Afrique, A’Salfo leader de la formation musicale Magic System s’est prononcé sur la libération des soldats ivoiriens graciés par les autorités maliennes après leur récente condamnation à 20 ans de prison pour entre autres « atteinte à la sûreté de l’Etat ». Il a, en outre dit un mot sur la crise sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso.

« Je suis très heureux pour les militaires, mais aussi de voir que nous sommes parvenus à une fin heureuse. Ce problème n’avait que trop duré et polluait les relations entre la Côte d’Ivoire et le Mali. (…) Alassane Ouattara a fait preuve de sang-froid pour mener cette délicate affaire à bien. Il doit en être remercié. Tout comme les autorités maliennes. Assimi Goïta a compris que la libération des soldats était une priorité pour la Côte d’Ivoire, indispensable pour préserver les bonnes relations entre nos deux peuples, qui sont frères », a formulé A’Salfo, le leader de l’emblématique groupe Magic System.

Se prononçant également sur la question des relations susceptibles de crispations entre Abidjan et Ouagadougou, et son regard sur la situation au Burkina faso, Salif Traoré dit A’Salfo a reconnu sa complexité. « Deux coups d’État en une année, cela ne peut évidemment que provoquer une forte instabilité dans le pays. Et lorsque l’on observe que le sentiment anti-français gagne du terrain et que l’on voit les signes d’un rapprochement clair entre les autorités burkinabè et la Russie, on ne peut que s’inquiéter pour la cohésion de la sous-région. Vous savez ce que l’on dit : quand la Côte d’Ivoire éternue c’est le Burkina qui est enrhumé, et vice-versa. Une déstabilisation du Burkina n’est profitable à aucun pays de la sous-région », s’est-il inquiété et encore plus lorsqu’il s’agit du terrorisme galopant en Afrique de l’Ouest.

« Nous sommes évidemment tous d’accord pour en finir avec le jihadisme. Mais il ne faut pas se tromper de combat. Ce n’est pas un combat contre la France ou contre la Russie, c’est un combat contre le terrorisme. Tous les pays de la région doivent s’associer pour éradiquer le terrorisme et en finir avec toutes ces actions de déstabilisation. »

Les 46 soldats ivoiriens attendus incessamment à Abidjan

Les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali depuis le 10 juillet 2022 regagneront Abidjan, Côte d’Ivoire ce samedi 7 janvier 2023 en début de soirée selon une source militaire. Ils devraient faire un détour par la capitale togolaise, Lomé, chez le facilitateur dans cette crise ivoiro-malienne, Faure Gnassingbé le retour temps attendu au bercail.

Une cérémonie d’accueil en présence de leurs familles respectives et des autorités ivoiriennes avec à sa tête le Président Alassane Ouattara est prévue à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny selon les services de la présidence ivoirienne.

La libération des 46 soldats ivoiriens au Mali a été actée par une grâce présidentielle accordée par le Colonel Assimi Goïta dans un communiqué lu, ce vendredi 06 janvier à la télévision nationale par le porte-parole du gouvernement malien.

Juan Carlos GAUZE à Abidjan (Côte d’Ivoire) pour Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page