Jean-Emmanuel Ouédraogo : « Les DCRP doivent être des forces de proposition »

Le ministre en charge de la communication, Jean-Emmanuel Ouédraogo, et les directeurs de la communication et des relations publiques (DRCP) des différents ministères et institutions étaient en conclave à Koudougou pour prendre connaissance des nouvelles orientations de communication du gouvernement de la transition. Cette rencontre s’est ténue les 13 et 14 décembre 2022.

La crise sécuritaire que traverse le Burkina Faso a besoin d’une communication spécifique pour accompagner les efforts des forces de défense et de sécurité et de toutes les personnes qui œuvrent pour que le « pays de Hommes intègres » retrouve sa stabilité. Ce sont ces nouveaux éléments et cette nouvelle approche qui ont été partagés avec ceux qui ont en charge la communication dans les différents ministères et institutions de l’Etat.

« Le rôle d’un DCRP n’est pas de rester aux côtés du ministre pour obéir à des injonctions, envoyer des demandes de couvertures médiatiques, faire la revue de presse le matin, et estimé que son travail est fait. Nous sommes dans un contexte où les DCRP doivent être des forces de proposition. Ils doivent imposer leur point de vue à l’autorité chaque fois que la matière concerne la communication », a déclaré Jean-Emmanuel Ouédraogo.

Le porte-parole du gouvernement reconnaît que des DCRP ne suivent seulement que la volonté de l’autorité. Il estime que ces derniers doivent « s’affirmer ». Il appelle alors à assumer la fonction de DCRP avec responsabilité et arrêter les craintes de l’autorité. « Ce n’est pas l’image du ministre ou du président d’institution qui doit être mise en avant. Ce sont les activités du département, c’est l’image du département », a-t-il ajouté.

Allant plus loin dans ses propos, il a affirmé que les citoyens attendent aujourd’hui des informations qui puissent leur permettre de se décider. Les DCRP d’aujourd’hui doivent travailler à déconstruire les fake new en donnant les vraies informations à chaque fois qu’il y a une fausse information concernant leur département, selon les dires de Jean-Emmanuel Ouédraogo.

À l’issue de cette rencontre, les participants ont indiqué qu’ils étaient sortis ravis de cet entretien. Selon eux, le rendez-vous a donné l’occasion d’identifier la nouvelle direction de communication voulue par la transition. « Désormais, avec lui, on sait où est ce qu’il faut aller, quelle direction il faut prendre et quel moyen il faut surtout mettre en œuvre pour pouvoir y arriver. L’enjeu comme il l’a dit, c’est sur le terrain de combat, mais l’enjeu aussi, c’est de la communication », a fait savoir Kalifa Ouattara DCRP au ministère chargé de l’environnement.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page