Université Norbert Zongo : Dr Victor Yaméogo décortique l’enseignement bilingue au Burkina Faso

Etudiant au Laboratoire de Psychopédagogie, Andragogie, Mesure et Evaluation et politiques éducatives (LAPAME) au sein de l’Université Norbert Zongo, Victor Yaméogo a soutenu avec brio sa thèse de doctorat ce samedi 5 novembre 2022 en présence des membres du jury, amis, parents et collègues. Avec une mention très honorable, le jury présidé par le professeur Vincent Ouattara, l’a consacré Docteur après près de trois heures de présentation et d’échanges.

Pendant trois ans, Victor Yaméogo a mené des études en thèse sur « Utilisation des langues nationales dans l’enseignement primaire : impact des rapports évaluatifs du rendement des écoles bilingues sur l’engouement autour de ces établissements au Burkina Faso » sous la direction de T. Félix Vallean,   professeur titulaire en Sciences de l’éducation et de Z. Maxime Somé, professeur titulaire en linguistique.

Durant trente minutes, devant un jury présidé par le Pr Vincent Ouattara, en présence de son directeur de thèse Pr T. Félix Vallean   et d’un membre critique Pr Awa Tiendrebeogo, l’impétrant a présenté ses travaux de recherche. L’objectif général de son travail a consisté à évaluer l’effet de la comparaison entre le rendement actuel des Enseignements Bilingues  et  les objectifs de départ, sur l’engouement autour de l’innovation, plus précisément pour le cas de la province du Boulkiemdé.

 Il est parvenu à la conclusion que l’engouement de départ s’est estompé au fil des ans suite au non-respect de certaines promesses qui devaient accompagner le système bilingue, et bien d’autres raisons.

A l’issue de ses recherches, il a formulé entre autres suggestions, celle de revoir comment toucher efficacement non seulement la dimension académique, mais aussi la dimension production et la dimension culturelle de l’enseignement bilingue, car pour lui ce triptyque garantira un engagement de la communauté pour accompagner son école, au-delà de la fluctuation des résultats aux examens.

« L’espoir est permis, car dans l’esprit de la reforme curriculaire en cours, l’interculturalité est à considérer et y est définie comme « ensemble des processus (physiques, relationnels, groupaux, institutionnels, etc.) générés par les interactions des cultures, dans un rapport d’échanges réciproques et dans une perspective de sauvegarde d’une relative identité culturelle des partenaires en relation », rassure-t-il.

Par ses analyses, il a su mystifier le jury qui reconnait l’importance de la thématique au regard même des multiples travaux qu’il souhaite vivement voir sortir du tiroir pour une mise en œuvre.

A la fin de la présentation, le jury l’a déclaré docteur avec mention très honorable. Et au directeur de thèse, professeur T. Félix Vallean, de féliciter l’impétrant pour son dynamisme, sa passion pour le sujet et son sens élevé du travail bien fait. Très fier, Dr Victor Yaméogo a remercié tous ceux qui ont contribué au couronnement de ce parcours.

Sita Diallo/Traoré

Correspondance particulière

Articles similaires

Un commentaire

  1. Toutes nos félicitations à l’impétrant. On a senti vraiment sa passion et sa maîtrise du sujet. Veni vini Vici! 💪💪💪 Dr.Victor Yameogo!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page