Ministère chargé des Affaires étrangères : Olivia Rouamba et Jean Marie Traoré ont reçu leurs certificats de prise de fonction

Ce jeudi 3 novembre 2022, Olivia Ragnaghnewendé Rouamba et Karamoko Jean Marie Traoré ont reçu leur certificats de prise de fonction, respectivement en tant que ministre des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur et ministre délégué chargé de la Coopération régionale.

C’est le Secrétaire général du gouvernement, Jacques Sosthène Dingara, qui a remis les certificats de prise de fonction à la patronne du département en charge des Affaires étrangères. A son tour, cette dernière a remis le certificat de ministre délégué, chargé de la Coopération régionale à Karamoko Jean Marie Traoré.

Après cet acte, la ministre Olivia Ragnaghnewendé Rouamba s’est adressée au personnel de la maison. Elle a commencé par exprimer sa reconnaissance au Premier ministre et au Président du Faso pour sa reconduction et celle de son ministre délégué. « Cette reconduction est le signe du travail que nous avons communément abattu et qui rentre dans le cadre de la sauvegarde des intérêts du Burkina Faso », a-t-elle laissé entendre par l’assemblée.

Dans la suite de ses propos, Olivia Ragnaghnewendé Rouamba est revenue sur l’expérience du deuxième coup d’Etat du Mouvement pour la Sauvegarde et la Restauration deuxième version (MPSR). « Au milieu du tumulte qui a prévalu il y a quelques temps, nous avons bénéficié des soutiens indéfectibles de tous. J’ai pu voir toutes les tendances se dégager et pour moi, c’est une valeur ajoutée », a-t-elle confié.

Photo de famille -©Faso7

De ce qui précède, la ministre en charge des Affaires étrangères a appelé à l’accompagnement de ses collaborateurs pour dit-elle, déceler, les failles qui ont jalonné le parcours précédent.

Pour finir, Olivia Ragnaghnewendé Rouamba a invité ses collaborateurs à un travail inclusif pour relever les défis du ministère. Elle a notifié qu’elle décourage les actions qui foulent au pied les principes sacro-saints de la diplomatie et qui mettent en péril les résultats déjà engrangés par son département. « Nous sommes à une phase très critique et très délicate de l’histoire de notre Nation, où la diplomatie est appelée à jouer un rôle très crucial pour la sauvegarde et la préservation des acquis et pour que davantage, le Burkina Faso réintègre convenablement le conseil des Nations », a-t-elle déclaré.

Josué TIENDREBEOGO

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page