Burkina Faso : Des cigarettes de contrebande d’une valeur de 20 millions de FCFA incinérées à Ouahigouya

79 cartons et 1032 cartouches de cigarettes de contrebande, d’une valeur d’environ 20 millions de FCFA, ont été  incinérés ce 18 juin 2022 à Ouahigouya, dans la région du Nord. L’opération a eu lieu en présence du Gouverneur de la région et du Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouahigouya.

Les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ont intercepté courant mai 2022, quatre contrebandiers transportant à moto, 79 cartons et 1032 cartouches de cigarettes. Remis aux Forces de défense et de sécurité, les trafiquants ont été traduits en justice et condamnés.

Ce 18 juin 2022, dans l’enceinte du Centre Hospitalier Universitaire de Ouahigouya, a eu lieu une cérémonie d’incinération des produits saisis, en présence des autorités de la région, dont le Gouverneur et le Procureur du Faso.

Les autorités lors de la cérémonie – Faso7

Le Gouverneur Raymond Valentin David Ouédraogo a invité  vivement les vaillantes populations de la région, à s’investir résolument pour combattre vigoureusement ce fléau en dénonçant tous trafics suspects, illicites ou illégaux des produits.  « Ces pratiques posent de véritables problèmes de santé publique, dans la mesure où les produits contrefaits sont hélas très souvent de qualité douteuse ou impropre à la consommation humaine », a-t-il relevé.

« Un conteneur de cigarettes vaut le prix d’une arme lourde »

 Le Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouahigouya, Dieudonné Bonkoungou, dans son discours, a lui insisté sur l’impact économique de la contrebande et surtout le manque à gagner en termes de fiscalité pour l’Etat.

Le Procureur du Faso Dieudonné Bonkoungou a insisté sur la nécessité de lutter contre la contrebande qui nourrit l’insécurité – Faso7

Il a aussi souligné le contexte sécuritaire dans lequel interviennent les trafics et leurs retombées financières  pour les groupes armés et les trafiquants.  Le magistrat informe en effet  que « les trafiquants arrivent à faire des chiffres d’affaire d’environ 18 milliards de FCFA par an. Cette manne financière contribue à alimenter l’insécurité ». « A titre illustratif, un paquet de cigarettes de contrebande équivaut au prix d’une munition, une cartouche de contrebande équivaut au prix d’un chargeur de kalachnikov, un conteneur de cigarettes vaut le prix d’une arme lourde », a-t-il illustré.

Le procureur tire alors la conclusion  qu’au-delà des questions sanitaires, la contrebande de cigarettes doit être impérativement combattue par tous et la cérémonie d’incinération « sonne comme un message fort de cette lutte ».

Les cigarettes ont été détruites dans l’incinérateur du Centre hospitalier universitaire de Ouahigouya, sous la surveillance des représentants des FDS et du parquet.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page