Ouagadougou : Deux réseaux de présumés cyber escrocs démantelés

La Brigade Centrale de Lutte Contre la Cybercriminalité (BCLCC) a présenté deux réseaux de présumés cyber délinquants, ce jeudi 13 juin 2024, au cours d’une conférence de presse organisée à Ouagadougou.

Ces présumés cyber délinquants étaient spécialisés dans le faux et usage de faux, d’usurpation d’identité suivie d’escroquerie et de blanchiment de capitaux aux moyens des technologies de l’information et de la communication.

Le premier réseau composé de trois membres était spécialisé dans l’usurpation d’identité. Deux membres de ce réseau ont été arrêtés. Leur mode opératoire est que les membres du réseau usurpaient l’identité de structures basées au Burkina Faso ou en République du Togo en créant des comptes Gmail avec leur nom et leur logo. Leurs cibles étaient principalement des Camerounais.

Le deuxième réseau est composé de six membres spécialisés dans l’escroquerie. Tous les membres de ce réseau ont pu être interpellés. Ces individus avaient pour mode opératoire d’identifier et de collecter des informations précises sur leurs victimes avant de les aborder en utilisant des scénarios élaborés en fonction de leurs profils.

Une vue de quelques objets saisis -©Faso7

Il faut noter que la BCLCC a aussi mis la main sur deux autres personnes n’appartenant à aucun des deux réseaux. Ces deux personnes s’adonnaient à l’escroquerie. A cet effet, Bayi Akim Nignan, Commissaire principal de police et Chef de la Division des enquêtes de la BCLCC a laissé entendre que les personnes interpellées seront présentées au parquet pour répondre des faits qui leur sont reprochés.

« Une fois qu’une victime postulait, elle recevait un e-mail de confirmation de sa sélection pour un entretien, assorti de conditions de travail alléchantes. Cependant, la participation à l’entretien était conditionnée par le paiement d’une somme de 750 000 F CFA. Une fois la somme payée, la victime est déclarée admise et invitée à rejoindre le Burkina Faso pour prendre service. Ce n’est qu’à son arrivée au Burkina Faso qu’elle réalise qu’il s’agit d’une escroquerie de type QNET », tel est le mode opératoire du deuxième réseau, selon le Commissaire principal de police Bayi Akim Nignan.

Le présidium -©Faso7

Il faut noter que la BCLCC a également réussi à saisir une somme d’argent d’une valeur de trois millions deux cents trois mille F CFA, trois véhicules, trois motocyclettes, treize smartphones et une boutique de vente de lubrifiants moteurs, dont la valeur est estimée entre 50 à 70 millions de F CFA.

« Le préjudice s’élève actuellement à deux cent quarante-trois millions quatre cent soixante-onze mille sept cent quatre-vingt francs CFA. Nous continuons de recevoir des plaintes relatives à cette arnaque. Par conséquent, il est actuellement difficile d’évaluer le préjudice financier global », a indiqué le Commissaire principal de police Bayi Akim Nignan.

Par ailleurs, la BCLCC a invité la population à toujours collaborer en dénonçant tout cas suspect via les numéros 00226 25 39 58 42 ou écrire à l’adresse cybercrime@securite.gov.bf.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page