L’Étalon de santé : Le Centre Hospitalier régional de Tenkodogo remporte la 2e édition

La deuxième édition de l’Étalon de santé s’est tenue le lundi 3 juin 2024 à Ouagadougou. Une activité qui a permis de distinguer les meilleures formations sanitaires publiques et privées du Burkina Faso. C’est le Centre Hospitalier régional de Tenkodogo qui a occupé la première place en tant qu’Étalon de la santé avec deux cauris et la clinique Philadelphie gagne un cauris dans la sous-catégorie des cliniques, centres médico-chirurgicaux et centres médicaux avec antenne chirurgicale privés.

Pour la deuxième fois, les formations sanitaires publiques et privées du Burkina Faso ont été jugées par rapport à la qualité du service rendu à leurs usagers. Le Centre Hospitalier régional de Tenkodogo  a pris la première place avec un score de 68,82 et la clinique Philadelphie avec un score de 58,63.

Selon le ministre en charge de la communication, Jean-Emmanuel Ouédraogo, cette cérémonie dénommée l’étalon de la santé, permet de « reconnaître et de distinguer les centres et les formations sanitaires qui fonctionnent par la qualité de leurs prestations ». Pour lui, ce rendez-vous est aussi une célébration des acteurs de la santé.

« Il y a une marge de progression pour l’assemble des formations sanitaires » (Jean-Emmanuel Ouédraogo)

« Ce soir, ce qu’il faut noter, c’est l’excellent travail qui a été fait par la direction de la qualité qui a été très rigoureuse dans l’évaluation. Ce qui a abouti à la distinction de deux formations (…) Si le premier a deux cauris sur une échelle de 5, ça veut dire qu’il y a une marge de progression pour l’assemble des formations sanitaires », a-t-il dit.

Le ministre a aussi expliqué que l’agent de santé occupe la première place dans la qualité d’un centre de santé. Pour lui, le plateau technique vient après le personnel. À l’endroit des autres formations sanitaires, ce sont des invites à redoubler d’ardeur dans le travail qui ont été dites.

Pour sa part, le Directeur général de Centre Hospitalier régional de Tenkodogo, Onanini Thiombiano, a laissé entendre que le secret pour recevoir ce trophée est celui du travail. « Il n’y a pas de secret. C’est seulement le travail et l’engagement du personnel. Je suis animé d’un sentiment de joie, de fierté de diriger un hôpital qui a atteint un tel niveau de qualité. La qualité, c’est un défi permanent », a-t-il lancé.

Le ministre en charge de la santé, Dr Robert Kargougou

Selon ses explications, le Centre Hospitalier régional de Tenkodogo doit maintenir ce niveau et progresser. Il n’est donc pas question de régresser selon ses dires. Sa vision est d’avoir les 5 étoiles de l’Étalon de santé. Des propos soutenus par le Dr Boblawende Sakandé, le fondateur de la clinique Philadelphie. « La différence dans un premier temps, c’est le fait de prendre conscience que la qualité est non négociable en matière de santé », a-t-il martelé.

Le ministre en charge de la santé, Dr Robert Kargougou, a souligné que dans le contexte sécuritaire actuel du pays, « il faut développer toutes les initiatives et les stratégies novatrices pour offrir des soins de qualité à nos populations tout en garantissant la sécurité des patients ». Il a aussi ajouté que la tenue de telles activités vise à avoir un système de santé accessible et performant à laisser aux générations futures.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page