Safer internet Day : La ministre des postes et des Communications électroniques donne le top départ de la 2e édition à Bobo-Dioulasso

Ce vendredi 24 mai 2024 à Bobo-Dioulasso, la ministre de la transition digitale, des postes et des communications électroniques, Aminata Zerbo Sabané, a procédé au lancement de la deuxième édition de la Journée de l’internet plus sûr.

Placée sous le thème, « Protéger son identité personnelle sur Internet : une nécessité », cette deuxième édition de Safer internet Day entend mobiliser et promouvoir des comportements responsables et sûrs en ligne. Selon la ministre Aminata Zerbo Sabané, cette célébration est une occasion d’informer, de sensibiliser et de rappeler à la jeunesse dite « Génération tête baissée », le comportement à avoir sur Internet en général et sur les réseaux sociaux en particulier pour pouvoir tirer le meilleur profit tout en se préservant des menaces et inconvénients.

Pour elle, la sécurité et la confidentialité des informations personnelles doivent être au cœur des préoccupations des usagers d’Internet une fois connectés. Elle rassure que, le gouvernement à travers le département en charge de la transition digitale, des postes et des communications électroniques, est déterminé à collaborer avec tous les acteurs concernés pour développer des stratégies efficaces visant à garantir un environnement numérique sûr et sécurisé pour tous les Burkinabè.

« Chaque internaute, s’il ne se protège pas, peut être victime de piratage ou d’usurpation de titre » (Aminata Zerbo Sabané)

« Chaque internaute, s’il ne se protège pas, peut être victime de piratage ou d’usurpation de titre », a-t-elle prévenu. À cet effet, le ministre a tenu à encourager les élèves et les étudiants à saisir cette tribune d’échanges offerte à travers la célébration de cette journée pour apprendre plus sur comment être responsable sur Internet, comment préserver son identité, comment tirer profit d’Internet sans s’exposer ou sans exposer son prochain. « Chaque click, chaque post, chaque like, chaque partage que nous faisons peut nous être imputable et engager notre responsabilité », a prévenu la ministre.

Parrain de l’édition, le ministre en charge de l’éducation nationale, Jacques Sosthène Dingara, pense que c’est un devoir d’honorer cette Journée en ce sens qu’elle permet de sensibiliser davantage les jeunes et les élèves à travers un comportement responsable. « La présence des élèves et des étudiants nous réconforte. Cette génération dite tête baissée, qui passe pratiquement tout le temps sur Internet, mérite des encouragements, car ça y va de leur avenir et de leur vie »,  a-t-il dit.

Moussa Koné (collaborateur)

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page