Ouagadougou : Le Festival d’expression culturelle veut documenter les jeux de société africains

La 1re édition du Festival d’expression culturelle (FEC) se tiendra du 24 au 26 mai 2024, au quartier Tanghin de Ouagadougou. L’annonce a été faite, ce lundi 13 mai 2024, par le Commissariat général du festival.

« La place de la culture dans la refondation du Burkina Faso », c’est sous ce thème que va se tenir, durant trois jours, la 1re édition du Festival d’expression culturelle. Au programme, ce sont des panels, des jeux de société, une rue marchande et des prestations qui vont rythmer ce festival.

L’objectif du festival, selon Sié Palenfo, commissaire général du FEC, est de rechercher et de documenter les jeux de société africains, surtout burkinabè ainsi que leur règle afin de les transmettre au ministère en charge de la culture pour exploitation. Pour lui, cela vise à promouvoir la paix, la cohésion sociale et le vivre-ensemble entre les différentes communautés à travers les jeux de société.

A cet effet, les organisateurs entendent réunir six communautés et plus de 3 000 festivaliers autour de ces différentes activités. Par ailleurs, il a fait savoir que le FEC est porté par des étudiants en Master Arts, Gestion et Administration culturelle (AGAC) de l’université Joseph Ki Zerbo.

« C’est un festival qui vise à rassembler multiples et diverses communautés du Burkina Faso autour des valeurs culturelles endogènes. Donc, c’est une tribune de valorisation et de documentation des jeux de société africains en général et burkinabè en particulier, ensuite, garantir des échanges pacifiques intercommunautaires et enfin lutter contre les replis identitaires et la stigmatisation », a-t-il fait savoir.

Sié Palenfo, commissaire général du Festival d’expression culturelle -©Faso7

A travers ce festival, le commissariat général souhaite que ces jeux soient codifiés en application sur les smartphones si toutefois le Burkina Faso lance une usine de production de smartphones. « Ces jeux-là peuvent plus tard êtes codifiés en application que nous pouvons installer sur des smartphones si toutefois le Burkina venait à lancer son usine de production de téléphones ou d’ordinateurs », a-t-il indiqué.

Lazard KOLA

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page