Burkina Faso : Des manifestants demandent la prolongation « pure et simple » de la Transition

Plusieurs personnes ont répondu favorablement à l’appel à manifester de la Coordination nationale des associations de veille citoyenne (CNAVC), ce samedi 11 mai 2024, au stade Issoufou Joseph Conombo de Ouagadougou. 

A travers ce meeting, cette organisation de la société civile demande la prolongation de la Transition dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré.

Les manifestants sortis nombreux avaient pour slogans favoris durant ce meeting, « pas d’élection », « oui à la prolongation de la transition », « IB où rien », « La patrie ou la mort, nous vaincrons ».

Tout en réaffirmant leur soutien indéfectible au président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, ces manifestants ont tenu à saluer les efforts du gouvernement dans la lutte contre le terroriste à travers l’acquisition de matériels militaires, la création d’unités industrielles, l’offensive agro-sylvo pastorale, l’initiative présidentielle ainsi que les choix stratégiques dans les relations diplomatiques.

Des manifestants demandent la prolongation de la Transition, dirigée par le Capitaine Ibrahim Traoré -©Faso7

« Répondant à cet appel, vous avez répondu à la poursuite de l’écriture de l’histoire de notre pays. En répondant à cette mobilisation, vous avez encore répondu à un tournant décisif de notre histoire centenaire. Vous avez répondu à la revivification d’une étoile qui rayonne depuis maintenant 18 mois : la Transition du Capitaine Ibrahim Traoré. Pour continuer cette marche triomphale, toutes les couches de notre société sans exception, sans distinction aucune, sont appelées à décider dans un futur proche du destin de notre pays qui n’est rien d’autre que la prolongation pure et simple de cette transition », a déclaré Gislain Dabiré, secrétaire général de la CNAVC.

Les participants à ce meeting sont venus de plusieurs localités du pays et issus de plusieurs organisations. C’est le cas de Bakary Kogo, membre de la société « Patriote Faso neeré » (PFN) qui est venu de Pabré, dans la région du Centre. Il dit participer à ce meeting pour exprimer son soutien au Capitaine Ibrahim et à son gouvernement, et demander par ailleurs la prolongation de la transition.

Bakary Kogo, membre du mouvement « Patriote Faso neeré » -©Faso7

« Il y a très longtemps, on n’a pas eu un président hors de la période sankariste. On n’a pas eu un président qui a répondu aux besoins du peuple burkinabè sur tous les plans. Donc, nous sommes venus dire que nous soutenons le président Capitaine Ibrahim Traoré pour que cette transition continue. Il doit continuer jusqu’à ce que le peuple décide encore de lui dire de faire autre chose », s’est-il exprimé.

Pour Lassané Sawadogo, coordinateur du Mouvement « la France doit partir », la prolongation de la Transition va permettre au Chef de l’État, le Capitaine Ibrahim Traoré, de continuer sa mission de sécurisation du territoire national et de retour de la paix au Burkina Faso.

Lassané Sawadogo, coordinateur du Mouvement « la France doit partir » exprime tout son soutien à la prolongation de la Transition -©Faso7

« Nous voyons des réalisations qui se font sur le terrain et c’est pour cela que nous demandons pure et simple la prolongation de cette transition », a-t-il laissé entendre.

En rappel, la Transition doit en principe prendre fin en juillet 2024 avec la tenue des élections présidentielles et législatives, selon la charte de la Transition adoptée en octobre 2022.

Il y a quelques semaines, les membres de l’Assemblée législative de Transition (ALT) ont donné leur accord pour l’organisation des assises nationales afin de consulter les forces vives de la nation pour la suite à donner à la Transition.

Lazard KOLA et Josué TIENDREBÉOGO

Faso7

Waongo KOLA

Waongo KOLA est un journaliste burkinabè ayant pour domaine de prédilection les sujets de société, d'économie, de politique et de santé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page