Burkina Faso: Les Systèmes Financiers Décentralisés s’imprègnent du Comité National de la Microfinance

Un atelier d’échanges et de sensibilisation des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) sur la mission et les attributions du Comité National de la Microfinance (CNM) est organisé ce mercredi 17 avril 2024, à Ouagadougou. Il s’agit de permettre aux acteurs de la Microfinance de connaitre  cet organe décisionnel.

En vue d’échanger et de sensibiliser les Systèmes Financiers Décentralisés (SFD) sur la mission et les attributions du Comité National de la Microfinance (CNM), un atelier  a lieu ce mercredi 17 avril 2024, à Ouagadougou.

 Selon Edwige Yaméogo, chargée de mission représentant le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, les résultats de la supervision des SFD ont toujours relevé un nombre croissant des SFD en situation de crise. D’où la mise en place du comité national de la microfinance dans le cadre de l’amélioration du dispositif de surveillance et de contrôle de la microfinance.

 « Le volume d’épargne mobilisé et de crédit octroyé par les SFD ces dernières années mérite qu’une vigilance accrue et permanente soit exercée sur ces entités financières, afin d’éviter un risque systémique aux conséquences socio-économiques et politiques immenses», a-t-elle déclaré, en ajoutant que  la mise en place du comité national de la microfinance devrait permettre une amélioration du dispositif de surveillance et de contrôle du secteur de la microfinance.

De l’avis  du directeur de la surveillance et du contrôle des Systèmes Financiers Décentralisés, Ousséni Kaboré, le secteur de la microfinance se porte assez bien au Burkina Faso. Cependant, il rencontre quelques difficultés. Il y a « le  non-respect des dispositions légales règlementaires et statutaires au niveau des structures de microfinance. Une autre difficulté réside dans la forte dégradation de la qualité du portefeuille de ces structures de microfinance. Alors que ce sont des gens qui déposent leur argent, à tout moment,  ils devraient être en mesure de pouvoir récupérer leur argent sans difficultés », a-t-il informé.

C’est pourquoi, l’atelier est organisé pour présenter l’organe, afin qu’avec les différents acteurs une solution pour l’assainissement de ce secteur soit trouvée.

Selon le directeur de la surveillance et du contrôle des Systèmes Financiers Décentralisés, Ousséni Kaboré, le secteur de la microfinance se porte  assez bien au Burkina. Cependant ce secteur rencontre quelques difficultés.

Le comité a été installé pour renforcer la supervision, afin de garantir une stabilité du secteur de la microfinance et c’est un secteur qui est très important et résilient, selon Ousseni Kirakoya, président du conseil d’administration de l’association professionnelle des systèmes financiers décentralisés du Burkina.

 « Vous avez plus de 70 % du tissu économique qui est représenté par le secteur informel et c’est la principale cible des microfinances. Aujourd’hui, cette rencontre permet aux responsables, aux présidents des institutions de s’imprégner des missions du comité national de la microfinance, de poser leurs préoccupations afin de permettre à tous  les acteurs de se comprendre pour mieux exercer, réaliser cette mission », a-t-il noté.

« Plus de 70 % du tissu économique est représenté par le secteur informel », selon Ousseni Kirakoya président du conseil d’administration de l’association professionnelle des systèmes financiers décentralisés du Burkina.

Il faut noter que le Comité National de la Microfinance (CNM) a remplacé le  Comité d’Assainissement et de Consolidation du Secteur de la Microfinance (CAC-SMF). Au cours de cet atelier, il  sera question de présenter le comité national de la microfinance à travers ses missions, ses attributions, réalisations, difficultés et perspectives. Une centaine de personnes issues des SDF, des autres acteurs de la microfinance et des organisations de la société civile y participent.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page