Burkina Faso : Jeunesse citoyenne pour la souveraineté (JCS) voit le jour pour promouvoir la citoyenneté

Les membres de l’association Jeunesse citoyenne pour la souveraineté (JCS) ont officiellement présenté, le 30 mars 2024 à Ouagadougou, la nouvelle organisation de la société civile qui entend œuvrer pour le retour aux valeurs d’intégrité et de citoyenneté jadis incarnées par les Burkinabè.

Au-delà de prôner les valeurs de citoyenneté et de souveraineté, l’association Jeunesse citoyenne pour la souveraineté (JCS) entend être un acteur majeur de la transition. Elle veut ainsi se faire le représentant et le défenseur du peuple burkinabè. Les membres de la JCS y trouvent le bien-fondé, car cette OSC pourra « réguler toutes les actions des autres associations pour éviter des malentendus ».

« Vous avez vu dernièrement dans la région du Nord, il y a eu des manifestations qui ont mal tourné. Tout cela, c’était suite à des incompréhensions. Donc, nous avons initié cette association jeunesse citoyenne pour la souveraineté pour remettre le Burkinabè dans son vrai esprit de citoyen », a déclaré Yassia Younga, membre de la JCS.

Du point de vue de la souveraineté, la JCS estime que tout ce que les Burkinabè posent comme action est conditionné par des forces extérieures. Ils estiment que ces forces agissent sur le peuple afin que tout soit à leur faveur.

De ce fait, la naissance de la JCS se fait dans le sens de recadrer et de renverser cette tendance en permettant au peuple du « Pays des hommes intègres » de s’inspirer de leurs valeurs endogènes pour le développement du pays, a ajouté Yassia Younga.

Les jeunes que vous voyez sont des leaders de mouvement qui ont décidé d’accompagner le Capitaine Ibrahim Traoré

Le coordonnateur du JCS, Mahamadi Ilboudo, a expliqué que cette association de jeunes qui veulent agir pour la souveraineté du peuple, entend apporter un soutien qui répond aux aspirations du peuple. Il a aussi laissé entendre que l’association vient soutenir la dynamique de souveraineté enclenchée par le président de la transition, le Capitaine Ibrahim Traoré.

« Les jeunes que vous voyez sont des leaders de mouvement qui ont décidé d’accompagner le Capitaine Ibrahim Traoré. C’est la raison pour laquelle on s’est retrouvé pour mettre en place cette association et pour répondre aux questions de souverainisme », s’est-il expliqué.

Notons que dans les jours à venir, l’association Jeunesse citoyenne pour la souveraineté entend mener des campagnes de conscientisation. Il sera aussi question de faire des communications pour démontrer la souveraineté des actions menées par le gouvernement.

Cheick Habib Désiré BAYILI

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page