«Les rencontres avec docteur Sawadogo» : Une première édition pour outiller les élèves sur les études universitaires à venir

La fondation Faso persévérance a officiellement lancé le 29 mars 2024 à Ouagadougou, la première édition de l’initiative dénommée « Les rencontres avec docteur Sawadogo ». Ces rencontres visent à outiller et à préparer les élèves sur leurs études universitaires ainsi que leur carrière professionnelle.

À ce premier rendez-vous des rencontres avec docteur Wendbé Aristide Razak Sawadogo, président de la fondation Faso persévérance, le focus est mis sur le métier de l’architecture et de l’Urbanisme. Pour l’occasion, ils étaient plusieurs élèves venus de la ville de Ouagadougou pour écouter le parcours scolaire et professionnel des architectes et des urbanistes.

Au-delà de ces échanges, il était question pour ces élèves de se préparer pour rentrer à l’École Africaine des Métiers de l’Architecture et de l’Urbanisme (EAMAU).

Pour y arriver, ils devront passer le cap du concours avec différentes matières afin d’accéder à l’EAMAU. Des explications de Dr Wendbé Aristide Razak Sawadogo, une formation gratuite a été mise en place au profit de tous les élèves pour les aguerrir. Plus loin dans ses explications, il a signifié que les adhérents devront être persévérants et devront avoir les aptitudes nécessaires pour participer aux différentes séances.

« Ce concours ouvre la porte à l’EAMAU et les matières concernées, c’est mathématique, physique, dessin, culture générale, français. Aujourd’hui, nous avons lancé officiellement cette formation gratuitement pour tous les élèves du Burkina qui ont au moins 12 de moyenne en math et 12 de moyenne en physique pour les aider », a précisé le fondateur de Faso persévérance.

En plus de la gratuité de la formation, le docteur Sawadogo entend accompagner les élèves en situation difficile en prenant en charge les frais de dossier de ces derniers « pour qu’ils puissent passer ce concours et devenir des architectes, des urbanistes dans 5 ans, 6 ans faisant encore la fierté de notre pays».

Les architectes et urbanistes en fonction ont exhorté les aspirants à faire don de soi et à cultiver l’amour du métier. Des conseils de ces professionnels, il ressort que tout métier est à prendre au sérieux.

« Aimer ce que vous faites. C’est un conseil de vie général qui s’applique aussi bien à l’architecture qu’à tous les domaines de la vie. Aimer ce que vous faites. Faites-le bien et si vous avez décidé que c’est votre voie, c’est que c’est la vôtre »,   a souligné Cheick Moussa Lionel Ouédraogo, Architecte.

Me focaliser sur ce que j’aime

Du côté des participants, c’est une réelle satisfaction, car c’est un cadre qui leur permet de s’approprier des connaissances pour préparer leur avenir. Pour Jessica Samevo, cette rencontre a permis de renoncer à son choix de mécanique pour s’ouvrir à d’autres horizons.

« À travers ce que j’ai eu à apprendre, peut-être bien avec les autres conférences qu’on aura sûrement, j’aurai d’autres horizons pour avoir de meilleures connaissances et pouvoir me focaliser sur ce que j’aime », a-t-elle indiqué.

Cheick Habib Désiré BAYILI

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page