Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré lance les travaux de construction d’un complexe textile

Le président de la transition, le capitaine Ibrahim Traoré a procédé à la pose de la première pierre d’un complexe textile dénommé IRO-TEXBURKINA, ce 29 mars 2024 à Sourgou dans la région du Centre-Ouest.

IRO-TEXBURKINA c’est une unité de 42 hectares dans le Centre-Ouest à Sourgou et une autre de 50 hectares dans la Boucle du Mouhoun à Boromo. La construction de ces deux unités a un coût total de 165 milliards de Francs CFA et est censée générer à terme plus de 4 000 emplois directs et 15 000 emplois indirects, a informé la présidence du Faso.

Ce projet traduit la vision du chef de l’Etat à promouvoir le développement socio-économique du Burkina Faso à travers les ressources endogènes, comme il l’avait formulé en janvier dernier à Koudougou. « Cette zone a été le fondement même de la première unité de transformation ; il était propice qu’une unité de transformation de coton puisse s’y implanter », a rappelé le capitaine Ibrahim Traoré.

Le chef de l’Etat a également a rappelé que l’avenir du Burkina Faso se trouvait dans l’industrialisation. Le pays, dit-il, s’est lancé dans « un processus d’industrialisation. Dans toutes les zones du Burkina qui ont des spécificités, nous mettrons tout en œuvre pour transformer nos produits sur place », a-t-il soutenu. Selon le Capitaine TRAORE, c’est à travers l’industrialisation « que nous pouvons créer assez d’emplois pour que la jeunesse puisse s’épanouir ».

Selon le chef de l’Etat, l’Etat burkinabè est engagé dans le projet avec la Société du Fibre et du Textile (SOFITEX), le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) et l’Union nationale des producteurs de coton du Burkina (UNPCB).

Le capitaine Ibrahim Traoré a lancé un appel à l’endroit des potentiels investisseurs désirant investir au Burkina Faso. Le gouvernement de la transition s’engage à les accompagner et à leur accorder certaines facilités.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page