Lutte contre la corruption au Burkina Faso : Six nouveaux contrôleurs d’État prêtent serment

Nommés en Conseil des ministres le 24 février 2024, les 6 nouveaux contrôleurs d’État de l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC), ont prêté serment, ce 26 mars 2024, devant le Conseil constitutionnel. Les désormais contrôleurs d’État sont appelés à être les garants de la bonne gouvernance, de la transparence et de la légalité des actes de l’administration publique.

Ils sont 6 nouveaux contrôleurs d’État pour le compte de l’Autorité supérieure de contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC). Conformément à l’article 7 de la loi organique n°082- 2015/CNT du 24 novembre 2015 portant attributions, composition, organisation et fonctionnement de l’ASCE-LC, il sera question au cours de leur mission, de prévenir et de lutter contre les actes de corruption et des infractions assimilées.

Les nouveaux contrôleurs disent mesurer l’ampleur de leur mission et ils confient être prêts à relever le défi. De l’avis de Tibirou Nabahiri, l’un des nouveaux contrôleurs, il sera question de puiser dans les bonnes valeurs afin de les mettre à la disposition de la population en régulant les finances publiques pour la préservation de l’intérêt général.

« C’est avec une lourde responsabilité que nous pensons vraiment contribuer, être la lumière pour éclairer », s’est-il exclamé.

Les membres du Conseil Constitutionnel en compagnie des nouveaux contrôleurs d’Etat-©Faso7

Avant de renvoyer les contrôleurs d’État à l’exercice de leurs fonctions, Me Barthélémy Kéré, président du Conseil constitutionnel, à expliqué que cette prestation de serment représente bien qu’une formalité, car il leur incombera un «comportement sans équivoque» dans leur institution. Il a aussi signifié aux 6 contrôleurs que l’une de leur tâche sera de veiller à l’utilisation rationnelle des ressources financières afin de lutter contre le terrorisme et son corollaire.

« Les ressources humaines très appréciables que vous constituez vont assurément contribuer à renforcer les performances de l’ASCE/LC, une institution qui, au fil des ans, a su imposer sa crédibilité et son autorité dans le paysage institutionnel de notre pays », a-t-il indiqué.

Cheick Habib Désiré BAYILI 

Faso7 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page