Journées nationales d’engagement patriotique et de participation citoyenne : Le ministre Edasso Rodrigue Bayala donne le ton

Le ministère en charge de la Justice a procédé, ce 26 mars 2024, à la montée des couleurs au sein du tribunal de grande instance Ouaga I. A cette occasion, le ministre en charge du département, Edasso Rodrigue Bayala, a procédé au lancement officiel des Journées nationales d’engagement patriotique et de participation citoyenne (JEPPC) instaurées par le président de la transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, et a appelé les Burkinabè à se les approprier.

Vêtu majoritairement de Koko Donda et de Faso Danfani, le personnel du ministère de la Justice a sacrifié, en cette matinée, à la traditionnelle montée des couleurs. Cette cérémonie de montée des couleurs a servi d’occasion au ministre Edasso Rodrigue Bayala pour s’adresser à ses collaborateurs et pour lancer les Journées d’engagement patriotique et de participation citoyenne dans son département.

En pratique, l’objectif, selon le ministre, sera de renforcer le sentiment d’unité nationale en favorisant un sentiment d’appartenance commune, en mettant en valeur et en encourageant l’engagement patriotique et la participation citoyenne. Cela implique de partager des exemples inspirants de participation citoyenne, de promouvoir la vigilance civique et de cultiver des valeurs telles que le patriotisme, le civisme et une citoyenneté responsable.

Il a appelé chaque Burkinabè à manifester son patriotisme au cours de ces journées.

« Chaque Burkinabè, où qu’il se trouve, doit pendant et au-delà de ces deux semaines, exalter avec zèle son patriotisme en posant des actes concrets qui permettent à la nation de se tenir debout, et qui permettront à la nation d’aller de l’avant », a-t-il indiqué.

Pour le ministre, le développement du Burkina Faso se fera par la voie endogène. Ce développement endogène s’opèrera par un retour aux valeurs traditionnelles. Il a appelé le peuple burkinabè à connaître son histoire afin de savoir où il va.

« Nous appelons à un retour aux sources. Et nous pensons que lorsque nous allons puiser au tréfonds de nos sources et de nos ressources, nous pourrons vraiment trouver les voies endogènes de développement », a suggéré le ministre.

Montée des couleurs au Tribunal de grande instance de Ouaga I-©Faso7

Edasso Rodrigue Bayala est revenu sur les motifs qui ont poussé à choisir le 26 mars comme la date à laquelle débutent ces journées. En effet, ce lancement des journées nationales d’engagement patriotique et de participation citoyenne, commémore le discours historique de Thomas Sankara, le 26 mars 1983 sur l’impérialisme, marquant ainsi une date emblématique dans l’histoire du Burkina Faso.

« A travers ce discours, il invitait le peuple à l’engagement et à la mobilisation contre l’impérialisme », a-t-il rappelé.

Par conséquent « en tant que dignes héritiers de Thomas Sankara, ces journées doivent éveiller en chacun de nous, le sursaut patriotique et nous faire comprendre que c’est au prix d’efforts et de sacrifices que nous pourrons résister à l’adversité et poursuivre ensemble, l’œuvre de construction de notre chère patrie ».

Edwige Ouoba

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page