Ouagadougou : Trois réseaux de présumés malfrats démantelés par la Police nationale

Le commissariat de police de l’arrondissement 4 de Ouagadougou a mis aux arrêts trois bandes organisées de présumés malfrats, a annoncé la Police nationale, ce 19 mars 2024. Ces derniers intervenaient dans les quartiers Somgandé, Toudbwéogo, Nioko II, Tanghin, Polesgo et Toukin.

Agés de 15 à 35 ans, ces présumés malfrats étaient issus de trois bandes organisées. Ils se livraient à des cambriolages et à des vols à main armée. Pour ce qui est du mode opératoire, il faut noter que le premier groupe était spécialisé dans les cambriolages des lieux de commerce planifiant méticuleusement chaque opération. Ils prenaient le soin de repérer les lieux à cambrioler et établissaient un point de ralliement. Les opérations se déroulaient généralement entre 22h et minuit. Ils n’hésitaient pas à utiliser des couteaux et à user de la violence pour intimider leurs victimes avant de les dépouiller de tous leurs biens.

Le second quant à lui se livrait à des vols à main armée dans des lieux de commerce et dans les domiciles. Les membres du groupe opéraient souvent en binôme, utilisant des pistolets automatiques pour tenir en respect leurs victimes, leur dérober leurs biens et n’hésitant pas à faire feu en cas de résistance.

Le dernier groupe pratiquait diverses activités illégales, notamment des vols avec effraction dans les domiciles en suivant un mode opératoire similaire aux deux précédents groupes. Ils agissaient entre en 20h et 21h, dérobant les biens de leurs victimes et les répartissant entre eux. Le chef du réseau se livrait également à la vente de produits illicites tels que le tramadol. Les trois gangs ont causé des victimes entre janvier et février 2024.

La Police nationale a appréhendé ces individus et a aussi mis la main sur un pistolet automatique, des motos, des ordinateurs, des téléphones portables,  et un important stock de produits illicites grâce à la collaboration des populations.

Faso7

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page